Violences postélectorales: le maire de N’Zérékoré interdit tout regroupement jusqu’à nouvel ordre

0
332
Albert Moriba Delamou, maire de N'Zérékoré
Au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, des scènes de violences ont éclaté dans plusieurs localités du pays y compris la commune urbaine de N’Zérékoré.
Pour prévenir d’éventuelles manifestations, Albert Moriba Délamou, maire de N’Zérékoré a convoqué ce vendredi, 23 octobre 2020, une réunion avec les cadres de la préfecture, les réligieux, les chers de quartiers et les députés. L’objectif recherché est promouvoir la paix en cette période très sensible dont les risques d’affrontement sont élevés.
Depuis des années, la commune urbaine est le théâtre de violents affrontements interethniques qui ont fortement fragilisé le tissu social. C’est pourquoi, le maire demande tout un chacun à œuvrer pour la préservation de la paix en cette période a
«  Vous avez montré à la face du monde qu’à N’zerekore, il y a un seul citoyen Guinéen tout court. Vous avez placé la paix devant, on a commencé à constater que cette paix est en train d’être égratignée  quelque part. C’est pour cette raison que je vous ai convoqué pour qu’on puisse partager des idées, comment préserver cette paix chez nous. Quiconque  qui va à l’encontre de la décision qu’on va prendre ici, il verra. Laa mission de l’État c’est d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.
Nous ne sommes contre personne,nous sommes élus par le peuple donc, on doit veiller sur sur le peuple. Je demande à tous les secrétaires généraux, les femmes et surtout les chefs de quartiers de veiller sur des regroupements des jeunes.
D »abord,  les regroupements sont interdits ainsi que les manifestations de rue jusqu’à nouvel ordre. Si vous voyez les réunions quelque part, cherchez à connaître. Donc, faites tout pour ne pas que la case brûle« , a-t-il conseillé.
Pour sa part, Zoupé Zogbélémou député uninominal de N’Zérékoré a annoncé de décisions fortes.
« Je vous demande de se mettre en bloc pour préserver la paix, on veut que cette ville soit unique et indivisible. Il y a eu plusieurs affrontements, on n’ a rien en bénéficier si ce n’est pas la souffrance. Mettons nous ensemble pour lutter contre l’ennemi,cultivons la paix dans cette ville, soyons attentifs. Remontez les informations, on va mettre à la disposition, un numéro vert pour appeler, une fois de plus les regroupements sont interdits en cette période post-electorole », a-t-il dit.
Gilbert Yoma Neyo Tinguiano