Violences à Kankan : 04 cases incendiées par des militants du parti au pouvoir

0
357

Rien ne va dans la commune urbaine de Kankan depuis hier. Des jeunes se réclamant militants du RPG Arc-en-ciel ont semé la terreur dans les quartiers Bordeaux et Mobil, considérés comme des fiefs de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) principale formation politique du pays. Dans leur exaction contre les habitants de ces quartiers, quatre cases ont été vandalisées, pillées avant d’être incendiées.

Rencontré sous le choc, Thierno Youssouf Barry, victime de cette violence est revenu sur les circonstances dans lesquelles ses cases ont été brûlées.

« J’étais en ville, lorsqu’un ami m’a appelé de venir. Quand je suis venu, j’ai trouvé d’abord que des jeunes habillés en jaune ont saccagé la maison de mon voisin. Donc, c’est de là-bas qu’un jeune frère est venu me dire qu’ils ont mis le feu sur nos cases. Quand je suis arrivé, c’était trop tard, ils avaient déjà pillé les cases et mis le feu au reste. Depuis le matin, on est là, nous ne sommes pas sortis. Habituellement, même quand, il y a des manifestations, on ne sort pas et on ne fait pas non plus de la politique. Moi je suis né ici à Kankan, je ne connais même pas  ma ville d’origine », a -t-il raconté.

Son père, Mamadou Barry, âgé d’une soixantaine d’années dit avoir plaidé les jeunes en furie mais en vain.

« Lorsqu’ils sont venus, ils avaient des bouteilles d’essence en main, les enfants d’ici, ont fui et se sont cherchés. Moi, je les ai plaidés de nous épargner, que nous ne sommes pas des politiques. Le temps pour moi de dire aux enfants de ne pas sortir de la maison, ils ont mis le feu à nos quatre cases après les avoir pillées ».

Djétenin Siré Traoré