Violation des droits humains : 50 victimes seront assistées gratuitement par Avocats Sans Frontière

0
19
Avocats Sans Frontière

Pendant cette période d’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie du Coronavirus, des citoyens sont victimes de violation des droits humains dans la zone spéciale de Conakry et dans les communes urbaines de Coyah et Dubréka. A travers le projet « Documentation des cas de violation des droits de l’homme » financé par OSIWA Guinée, l’ONG Avocats Sans Frontière Guinée (ASF-Guinée) entend apporter une assistance judiciaire et juridique à cinquante (50) personnes vulnérables et démunies qui  n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’un avocat.

L’objectif global de ce projet qui va durer un an vise à contribuer à la protection et la promotion des droits humains dans la zone d’exécution (Conakry, Coyah et Dubréka).

Maitre Faya Gabriel Kamano, vice-président de l’ONG Avocats Sans Frontière a indiqué que plusieurs activités seront réalisées durant ce projet.

Il s’agit entre autres dit-il, de la constitution des dossiers de procédure, la programmation des dossiers de procédures, la défense des dossiers de procédures devant le Tribunal pour Enfant, les tribunaux de première instance de Conakry 1, Conakry 2, Conakry 3, Coyah et Dubréka, la collecte des expéditions des décisions rendues, l’exercice des voies de recours éventuels, la défense éventuelle de certaines causes devant la Cour d’Appel de Conakry.

Toute personne qui serait victime de violation des droits humains pendant le délai du projet peut contacter les membres de l’ONG Avocats Sans Frontière qui prendront en charge son dossier.

Siba Engagé