Verdict du procès Feguifoot et Salifou Camara « Super V » : peut-on s’attendre à une surprise ?

0
202
Feguifoot

C’est au mois de Novembre que le verdict du procès opposant la Féguifoot  à Salifou Camara super v, Ibrahima Blasco Barry et Soumah Morton sera prononcé.

Donc les regards sont désormais tournés vers la juge du tribunal de première instance de Kaloum, une dame d’une grande réputation connue de tous pour son intégrité et son intransigeance.

À quelques jours dudit verdict qui tend vers son épilogue, la crainte et la sérénité  se rivalisent dans les deux camps.

Ceux qui ont suivi les différentes audiences parient que Salifou Camara « super v » connu pour sa forte personnalité qui a clamé son innocence tout au long du procès, pourrait être acquitté. La chance semble de son côté pour ceux qui connaissent bien ses relations avec les hauts dignitaires de ce pays.

Il n’a cessé d’ailleurs de qualifier le procès de honteux et l’actuel président de la Feguifoot, Antonio SOUARE, d’imposteur.

En tout cas à l’allure où vont les choses, le présumé prédateur des deniers de l’institution faîtière de notre football affiche une grande sérénité, car convaincu de sa probable victoire et optimiste quant à la possibilité d’être lavé de tout soupçon de détournement.

Il vous en souviendra l’affaire de détournement d’important fonds à la fédération guinéenne de football dont le président d’alors de ladite fédération, SuperV, son secrétaire général Ibrahima Blasco Barry et son comptable Soumah Morton demeurent les principaux accusés. L’argent détourné était un appui à la Guinée dans le cadre de l’organisation de l’édition 2023 de la coupe d’Afrique des nations. Il avait été alloué par l’instance internationale du football (FIFA) d’un côté, et de l’autre par la société de téléphonie MTN.

Les personnes ci-haut citées ont fait l’objet de plainte de la part de la Feguifoot à travers son actuel président, le richissime homme d’affaires Antonio Souaré qui reste droit dans ses bottes en soutenant haut et fort qu’il y a eu malversation sous l’ère de son prédécesseur, Salifou Camara « SuperV ».

Sauf que le procès intenté dans ce sens, occasionnant des débats houleux et contradictoires à la barre du TPI de Kaloum, montrent une autre facette de cette rocambolesque affaire qui a défrayé la chronique dans la cité à un moment donné.

Cependant, chacune des parties est convaincue que la victoire sera de son côté au sortir du procès prévu  en novembre prochain. Une situation qui divise même la presse sportive guinéenne. Certains journalistes vont même jusqu’à échanger leur dignité contre des billets de banque pour soutenir leurs bourreaux.

Le procès continue à tenir en haleine le public sportif guinéen et autres observateurs impatients de connaitre la vérité.

Affaire à suivre

Aboubacar Halimatou Soumah

Journaliste/ Administrateur Général du site www.fatalainfos.com