Tribune : La Guinée face aux défis de la quatrième République ( Suzanne K Louamou)

0
570
Monsieur le Président de la République, bientôt vous allez prêter serment et être réinvesti à la tête de notre cher pays LA REPUBLIQUE DE GUINÉE !!!
La constitution vous donne le droit de choisir qui vous souhaitez et de lui confier une partie de votre pouvoir, ce pouvoir discrétionnaire que vous confère la loi se matérialisera bientôt, je l’espère par la mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale
Je tiens à travers ma plume vous remercier du fond du cœur pour le travail ohhh que difficile mais très noble que vous avez pu abattre en une génération
Les fanatiques feront table rase de toutes ces avancées mais nous autres savons que sur le plan macro-économique beaucoup de réformes ont été faites et les résultats sont probant malgré le fait que le monde en général et la Guinée en particulier ait connu un chapelet de crise sanitaire (Ébola- covid 19) pour ne citer que ceux-ci
Pour mettre la cerise sur le gâteau les crises socio politiques n’ont été d’aucun apport (marche à n en point finir, grève des enseignant et j’en passe)
Nous sommes tous conscient qu’un général se doit de partager le butin après une bataille ce qui ressort clairement combien les soldats de la réélection chacun de son côté attend sa part du gâteau dans le nouveau processus de la gestion de la chose publique
A ce stade de mon investigation l’opportunité m’échoit Monsieur le Président de me poser un certain nombre de questions.
Devrez-vous dans le cadre de la quatrième république continuer les nominations à caractère compensatoire ?
ou encore devriez vous face au tribunal de l’histoire vous inscrire dans l’optique du développement ?
Je nourrirai l’espoir que la seconde interrogation soit la vôtre Monsieur le Président.
Grande a été ma joie d’entendre à travers vos différents discours que le slogan passait de LA PROSPERITE PARTAGEE A GOUVERNER AUTREMENT
De votre propre chef, sans pression aucune vous avez déclaré librement, haut et fort, vouloir « Gouverner autrement » pour votre premier mandat de la Quatrième République
GOUVERNER AUTREMENT est à ce stade comme un tapis vierge et sa beauté ne saurait être appréciée à sa juste valeur qu’une fois toutes les couleurs et rayures harmonisées.
Le principe voudrait que nous vous accordions le bénéfice du doute et croyions sans nous poser de question sur la sincérité de vos propos, mais également ce même principe nous recommande de vous apporter aussi petit que soit notre pierre pour la construction de notre patrimoine commun LA REPUBLIQUE DE GUINÉE.
 Par ce mémo et de façon très humble, je voudrais vous rappeler que pour gouverner autrement, il faudrait une certaine rupture « stratégique et voire opérationnelle » avec votre gouvernance de la dernière décennie.
Gouverner autrement, c’est étaler les leçons apprises (échec ou réussite) de la décennie 2010-2020 afin d’éviter les erreurs qu’on aurait déjà commises ; valoriser, partager, diffuser et reproduire les bonnes pratiques susceptibles d’orienter le premier mandat de la Quatrième République.
Gouverner autrement, c’est changer de paradigme, c’est rompre avec les politiques, stratégies, techniques et outils qui n’ont pas permis d’engranger davantage de résultats d’impact et d’effets ultimes sur la vie de vos concitoyennes et concitoyens en termes de mieux-être social, culturel, environnemental, économique et financier, bref la réduction considérable de l’extrême pauvreté à laquelle la majorité des ménages guinéens est confrontée.
Gouverner autrement, commence par croire aux compétences des femmes et hommes devant vous accompagner dans votre vision de faire de la République de Guinée, une nation émergente, prospère et durable, objectif qui rime d’ailleurs avec votre slogan de campagne 2020 : La prospérité partagée !!!
Le pouvoir se conquiert par son horizontalité mais s’exerce dans une verticalité « intelligente et républicaine ». Les femmes et les hommes vous ont épaulé à vendre votre projet de gouvernance mais c’est vous et seulement vous est qui êtes responsable d’assurer pour les six (6) prochaines années la destinée de ce Peuple. Vous serez seulement et uniquement comptable du bilan positif ou négatif de votre gouvernance. Alors, toutes vos actions doivent s’inscrire dans un rapport direct et étroit. Et votre Peuple manifeste une soif pour le changement, pour la rupture dans le choix des Hommes.
Une reformes de fonds serait une preuve éloquente que vous pourrez atteindre votre vitesse de croisière pour implanter les réformes allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations.
Amorcer ce virage, c’est redonner confiance à une grande partie de vos concitoyennes et concitoyens qui pensent que « Gouverner autrement » n’est qu’un slogan vain et vide de sens. Il ne devrait pas avoir de décalage entre votre discours de « Gouverner autrement » et vos actions matérialisant ce discours. La clarté de cette action détermine tout et évitera la confusion qui est « le premier ennemi de l’Homme ».
L’un de vos échecs programmés serait d’adopter une attitude feutrée pour rompre avec la gouvernance politique politicienne de récompense. Alors, pour y parvenir, il faudrait « trancher le nœud gordien », éteindre la mal gouvernance et par conséquent, allumer les braises de la nouvelle gouvernance d’action bâtie sur la compétence, la transparence, la rigueur, l’efficacité, l’efficience, la responsabilité, l’imputabilité et la reddition des comptes.
Il sera de votre responsabilité de faire jouer tous les joueurs pour le nom indiqué sur le devant du maillot, « LA RÉPUBLIQUE DE GUINÉE »et non pas celui mentionné sur le dos.  Nul ne devrait jouer par ce qu’il s appelle (Diallo, Camara ,  Yombouno, Sylla etc… )Tu joueras par ce que tu es guinéen et tu as les compétences nécessaires afin d apporter un plus à la gestion de la chose publique.Tous les guinéens sans distinction aucune ,chacun en fonction de ses compétences devrait trouver son lopin de terre afin de pouvoir y poser une brique  pour la construction de la maison commune le 224  .
Sur ce, il est temps de dépolitiser certains postes techniques et stratégiques pour permettre aux personnes compétentes de les occuper et de vous aider à écrire le nom de notre pays dans le livre d’or de l’émergence. Le caractère politique de la fonction ministérielle est un secret de polichinelle et c’est un fait mais, il est aussi important de préciser que cette même fonction est aussi administrative et technique, ce qui voudrait encore une fois rappeler que c’est un mélange de toutes ces fonctions qui font du cadre promu le meilleur et apte à produire les résultats escomptés.
Les compétences sont partout, au sein de votre famille politique et en dehors de celle-ci. Avoir des ambitions pour la fonction de président de la République ne devrait pas être un frein à une intégration aux hautes sphères de gestion. Avoir une divergence d’opinion politique ne devrait faire de la personne un paria. Seule l’intérêt supérieur de la nation devrait primer.
L’heure n’est pas aux récompenses, assez de jeunes, adultes, neutres, politiques ou apolitiques d’ici et d’ailleurs sont sous exploités. Ils ont des compétences qui pourraient être utiles pour assoir votre vision de faire de la République de Guinée une nation émergente et à la gare de TGV prête à embarquer dans le wagon de développement économique et social.
De même, nous n’avons pas besoin d’une pléthore de ministères et/ou départements pour un pays comme le nôtre. Alors, rationnaliser, fusionner permettra de libérer les ressources multifonctionnelles qui pourraient être utiles dans d’autres pans de la vie de l’État.
Malheureusement, nous constatons que certains ministères ont été singulièrement créés ou certaines directions ont été transformées en ministères pour récompenser certains membres et/ou alliés du navire. Je crois qu’il est temps de revoir la fusion de certains ministères. Exemple : les trois (3) ministères liés à l’enseignement et l’éducation, Agriculture et élevage ; la coopération et les affaires étrangères, etc.
Je suis consciente du grand bâtisseur que vous êtes et des grandes réformes réussies pendant vos deux (2) mandats écoulés, notamment l’énergie, la diplomatie,l’administration du territoire,la fonction publique ,la défense, les mines, la santé, l’hôtellerie et la justice et j’en passe. En dépit de ce bilan appréciable, il en reste beaucoup à faire.
Sur ce, je sais compter sur vous afin que soit mise comme le dirait l’autre « la personne qu’il faut à la place qu’il faut, sans distinction aucune ». Monsieur le Président, il est temps de prouver aux guinéens qu’ils ne se sont pas trompés en vous élisant une fois de plus à la magistrature suprême.
Je pourrais pour finir affirmer sans risque de me tromper que gouverner autrement permettra d’une part à notre pays de faire partie du concert des nations émergentes à l’horizon 2025, aux citoyennes et citoyennes d’amorcer un épanouissement socio-économique, et d’autre part rendra la tâche difficile à vos adversaires par ce que n’ayant aucun argument de propagande !!!
Dans l’espoir que ma lettre fasse tache d’huile, veuillez agréez Monsieur le Président l’expression de mon profond respect.
 SUZANNE K LOUAMOU
                                                                                       Numero 628 38 0202
                                                                                     Email snlouamou