TPI Dixinn : mandat d’arrêt décerné contre Fabou Camara et Mohamed Lamine Simakan

0
823
Aboubacar Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire

Le procès intenté par Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, tous membres du FNDC contre commissaire Aboubacar Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire et Mohamed Lamine Simakan s’est poursuivi ce jeudi, 24 septembre 2020 au tribunal de première instance de Dixinn. Les deux officiers de police judiciaire poursuivis pour violences volontaires, atteinte à la vie privée, violation de domicile et destruction de biens n’ont pas daigné se présenter à la barre. Et finalement, le tribunal a décidé de décerner un mandat d’arrêt de façon individuelle contre eux.

Après l’appel nominatif des prévenus, le juge Alphonse Charles Wright a constaté leur absence dans la salle d’audience. Il a donc interrogé le ministère public sur les raisons de leur non comparution.

Le procureur Sidy Souleymane N’Diaye a soutenu que la citation directe a été faite à la requête de la partie civile et non à son initiative. Ensuite, il a demandé au tribunal de se déclarer incompétent à juger cette affaire.

Il n’en fallait pas pour susciter la colère des avocats de la partie civile. Abondant dans le même sens que son confrère maître Pépé Antoine Lama, maître Salifou Béavogui a demandé au tribunal de rejeter la réquisition du ministère public.

 » Le représentant du ministère public sécurise et protège le commissaire Aboubacar Fabou Camara et son homme de main. Je suis surpris que durant tout ce temps, le procureur n’a pas pu se rendre à la Cour d’Appel pour prendre les réhabilitations. Ni la forme, ni le fond, rien n’est respecté. Les prévenus en bons citoyens devraient se présenter au tribunal. Nous vous prions de rejeter cette incompétence soulevée. Conformément aux dispositions de l’article 478 du Code de Procédure Pénale, le prévenu librement cité qui ne présente aucune excuse, doit se présenter au tribunal. C’est pourquoi, nous vous demandons de décerner un mandat d’arrêt contre les prevenus« , a dit maitre Salifou Béavogui.

Dans son délibéré sur cette exception, le juge Alphonse Charles Wright a décerné un mandat d’arrêt contre commissaire Fabou Camara et Mohamed Lamine Simakan.

Le procès est renvoyé au 1er octobre 2020 pour la comparution des prévenus et le tribunal s’est aussi déclaré compétent à juger cette affaire.

Siba Engagé

Tel: 626 50 44 68