Saikou Yaya Diallo à la barre : « je suis là pour mon opposition à une idée »

0
364
Saikou Yaya Diallo, responsable des questions juridiques du FNDC

Le procès de Saikou Yaya Diallo, responsable des questions juridiques du FNDC  a continué ce lundi, 12 octobre 2020 au tribunal de première instance de Dixinn. 

Poursuivi pour menaces, violences, voie de fait et injures publiques, le prévenu a nié les faits pour lesquels, il est détenu depuis des mois à la maison centrale de Coronthie.

À l’entame de la présente audience, la juge M’Balou Keita a rendu la décision sur l’exception qui avait été soulevée par la défense. Le tribunal a donc rejeté la demande de mise en liberté du prévenu tout en ordonnant la continuation des débats.

Appelé à la barre, Saikou Yaya Diallo a rejeté en bloc les faits portés contre lui.

« Je ne pense pas être là pour l’affaire d’Aminata Traoré, je suis là pour mon opposition à une idée. J’ai été kidnappé par des gens cagoulés devant mon bureau  lors de ma descente du véhicule. Le FNDC avait organisé une conférence de presse au siège du PADES. Une dame des services de renseignement a été arrêtée, j’ai appelé un avocat pour lui dire qu’on a un agent des services secrets. L’avocat m’a dit de faire un constat d’huissier et quelques temps après, j’ai appris que des policiers ont fait une descente musclée pour libérer la dame. Je n’ai pas menacé, ni injurié cette dame », a nié le prévenu.

Pour sa part, la plaignante Aminata Traoré qui est agent de secret est revenue sur les circonstances de son arrestation au siège du PADES où le FNDC tenait une réunion.

 « Ce mercredi, 25 mars 2020, je me suis rendue à Koffi Anan où il devait se tenir un meeting du FNDC. Tout d’un coup, le lieu a été délocalisé au siège du PADES. J’étais assise et une dame m’a découverte. Elle a dit que je suis policière et a demandé le motif de ma présence à cette réunion du FNDC. Alseny Farinta a appelé pour dire que je suis policière. J’ai été introduite dans un bureau, Saikou Yaya est entré avec Fodé Baldé. Ils ont fouillé mon sac, Saikou Yaya a dit de me fouiller très bien. 

Peu après, Saikou Yaya a appelé maître Traoré pour lui dire qu’ils ont pris une espionne. Il m’a dit ma sœur, si vous ne faites pas attention, on va te tuer. Il a menacé de me livrer aux jeunes pour me lyncher si je ne disais pas la vérité. Ils m’ont trainée de force à parler devant les médias. Laissez ce métier sinon, on va vous tuer comme une chienne. J’ai fait ce qu’ils voulaient pour avoir la vie sauve », a-elle déclaré.

Durant son audition à la barre, la plaignante Aminata Traoré peinait à répondre aux questions posées par les avocats de la défense.

L’audience est renvoyée au 09 novembre 2020 pour plaidoiries et réquisitions dans cette affaire.

Siba Engagé

Tel : 626 50 44 68