Présidentielles 2020 : l’UDRP dénonce les allégations portées par le pouvoir sur l’UFDG

0
196

Le bureau exécutif de L’UDRP constate avec regret les allégations fallacieuses et les accusations gratuites dont fait l’objet le candidat de l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD), El Hadj Cellou Dalein Diallo.

En effet le pouvoir, en occurrence le président de la République Pr Alpha Condé, accuse dangereusement notre candidat aux élections présidentielles du 18 Octobre 2020, d’avoir  fomenté  une agression subversive de notre pays à partir de la Sierra Leone avec le soutien du Vice Président de ce pays voisin et ami avec qui nous entretenons, depuis l’existence de nos deux Etats, de très bons rapports diplomatiques.

Nous trouvons absurde qu’un homme aussi épris de justice et de paix comme El Hadj Cellou  Dalein Diallo qui a participé et gagné des élections même de proximité et qui a même privilégié la nation en renonçant au pouvoir qui lui a pourtant été donné par le peuple en 2010, puisse être confondu à un rebelle ? C’est plus qu’absurde, c’est une insulte.

C’est une déclaration aussi dangereuse qu’elle présage des bavures et troubles éventuels post électoraux que le pouvoir entend créer pour faire porter les responsabilités à notre candidat et à l’alliance. Elle n’est pas digne d’un chef d’Etat dont la mission fondamentale serait de garantir la sécurité et la quiétude nationale qui sont ainsi sérieusement affectées par ces propos présidentiels alarmistes et peu  rassurants.

Elle compromet, par ailleurs, les bons rapports diplomatiques entre notre pays et la République sœur de Sierra Léone et n’explique en rien, tel que le voudrais le président Condé, la fermeture de nos frontières qui étouffe notre économie et contribue à alourdir davantage l’atmosphère déjà fragile en cette période électorale

L’UDRP prend donc la peine de condamner avec la dernière énergie des allégations trop légères et de peux de fois de la part d’un pouvoir contraint de tout tenter, fût ce d’être alarmiste parce qu’acculé aujourd’hui jusque dans son dernier retranchement par ses propres forfaitures et la sanction très probable que le peuple entend lui infliger à la faveur du scrutin du 18 Octobre à la dimension de son échec cuisant de 10 ans de gouvernance.

Par la même occasion L’UDRP propose à l’alliance d’alerter l’opinion nationale et internationale sur ces manigances du pouvoir, pour des précautions et chacun à rester vigilant.

Fait à Conakry le 29-09-2020

L’UDRP- la Direction de Communication