Présidentielles 2020 : la PNAPIC forme des observateurs électoraux pour un scrutin apaisé et transparent

0
282

La Plateforme Nationale de Participation et d’Initiative Citoyenne (PNAPIC) a organisé un atelier de formation ce mercredi, 14 octobre 2020 à l’intention des observateurs du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain. La démarche vise à les outiller sur la prévention et gestion des contentieux électoraux, le monitoring des droits de l’homme et la notion de l’observation électorale.

Depuis sa création, la Plateforme Nationale de Participation et d’Initiative Citoyenne (PNAPIC) contribue activement à faire de la citoyenneté un levier incontournable du développement socioéconomique du pays. C’est dans ce cadre qu’elle a décidé de former des observateurs électoraux à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel.

Ahmed Sékou Traoré, coordinateur du PNAPIC

Selon Ahmed Sékou Traoré, coordinateur de la PNAPIC « une synergie s’est mise en place pour lancer une plus value dynamique dénommée la Coalition Citoyenne pour l’Observatoire du Processus Electoral en Guinée 2020 (COCOPEL).  Vue la tension qui semblerait accompagner cette élection présidentielle du 18 octobre 2020, le but de cette synergie est de contribuer à apaiser les cœurs par la sensibilisation et les échanges interpersonnels axés sur le dialogue », a-t-il dit.

Ensuite, l’activiste de la société civile a indiqué aux observateurs que « vous avez la charge de veiller sur le bon déroulement d’avant, pendant et après le scrutin du 18 octobre 2020 en vue de le rendre plus crédible, apaisé et accepté de tous. Vous avez donc, désormais la lourde tâche même après l’accomplissement de ce devoir civique et citoyen. Vous serez à tout instant en conflit avec votre conscience, si toute fois, vous avez eu à mettre votre partialité en doute ».

Mamadi 3 Kaba, commissaire à la CENI et porte-parole

Pour sa part, Mamadi 3 Kaba, commissaire à la CENI et porte-parole de l’institution chargée d’organiser les élections en Guinée a soutenu que le scrutin présidentiel du 18 octobre prochain est un autre tournant dans l’histoire de notre République. C’est pourquoi dit-il, « le contexte est tel que la CENI  a besoin de l’accompagnement des ONG, associations et plateformes de la société civile pour une meilleure sensibilisation de nos concitoyens sur le processus en général mais sur le jour du scrutin et les jours qui suivent en particulier », a-t-il dit.

Après avoir passé le message de la CENI pour la tenue d’une élection apaisée et transparente, Mamadi 3 Kaba a déclaré que « les anciennes cartes d’électeur ne sont plus valables, elles ne peuvent plus servir pour le scrutin du 18 octobre 2020. Et au moment, inviter ces concitoyens à aller retirer leurs cartes d’électeur du moins pour ceux pas encore retiré. D’aller les retirer parce que, seulement les cartes d’électeur en cours de distribution seront utilisées, seront valables pour l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Les anciennes ne sont plus valables », a précisé le porte-parole de la CEENI.

 Siba Engagé

Tel : 626 50 44 68