Présidence de la FEGUIFOOT : Un deal entre le ministre des Sports et l’un des candidats ?

0
107
La course à la Fédération Guinéenne de Football devient alléchante et passionnante. Tout le monde se bouscule et retrousse les manches pour battre campagne en faveur de son candidat.
Dans ce choc de Titans entre les deux grands mécènes du football guinéen (Antonio Souaré et Kerfala Person Camara-KPC), le département en charge des Sports doit faire preuve d’impartialité en restant épargné de tout soupçon.
Mais très malheureusement, le ministre Sanoussy Bantama Sow boxe dans le même ring que les fans des deux candidats. Selon les indiscrétions, Kempess aurait pris position pour KPC, le challenger du président sortant Antonio Souaré, qui selon les sondages, succédera à lui-même.
A quelques jours de la tenue du congrès électif, le ministre des Sports est à l’intérieur du pays pour dit-il, visiter les sites devant abriter la CAN 2025.
Simple coïncidence ou volonté affichée de battre campagne pour son chouchou (protégé) ?
 Ce n’est pas par gaîté de coeur que le ministre des Sports arpente les routes dégradées de l’intérieur du pays pour sa visite de terrain dont le calendrier pose problème. Un deal serait en jeu aux dires de notre informateur.
Si on s’en tient aux informations confiées par notre source bien imprégnée du dossier, cette visite de terrain permettrait au candidat bien aimé de décrocher des marchés dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2025.
Et en retour, selon les clauses du deal, une somme faramineuse sera empochée par le super fan de l’homme d’affaires.
Rien de surprenant quand on sait que tout n’est pas fortuit en Guinée. Tous les coups sont permis, on s’attèle à toute sorte de ruse pour évincer son adversaire. « La fin justifie les moyens », disait Nicholas Machiavel.
Cette immixtion manifeste ou sournoise de celui qui est censé siffler pour sanctionner toute irrégularité est à dénoncer car, elle constitue une entorse au droit de chance des deux protagonistes.
En démocratie, l’urne est faite pour départager les candidats qui aspirent occuper une fonction ou un poste. De grâce, laissons les deux candidats se battre à fond avec leurs propres moyens de défense sans faire recours à une force extérieure tapie dans l’ombre.
Les membres statutaires, seuls habilités à voter, sauront faire la différence entre l’original et la photocopie.
Siba Engagé, journaliste et activiste.