Poursuite contre Ousmane Gaoual et Cie: La colère de Dogbo Guilavogui, fédéral de l’UFDG à Kankan

0
753
Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l'UFDG à Kankan

Des membres de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ont été auditionnés pendant des jours à la direction centrale de la police judiciaire.

Et, finalement Chérif Bah a été déféré à la maison centrale de Coronthie malgré l’intervention de ses avocats. A Kankan, cette chasse aux sorcières déclenchée Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah, Cellou Baldé, Etienne Soropogui de l’ANAD et Sékou Koundouno du FNDC est dénoncée par le secrétaire fédéral du principal parti d’opposition.

Ces opposants au troisième mandat du président Alpha Condé sont poursuivis par le parquet du Tribunal de Première Instance de Dixinn pour détention et fabrication d’armes légères, associations de malfaiteurs, détention d’armes de guerres, pillage et destruction de biens, participation à un attroupement, propos incitants à la violence, menaces et trouble à l’ordre public.

Cette détention est une preuve de la dictature imposée par le régime actuel estime Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée à Kankan.

« C’est toujours la dictature qui continue  dans le pays. Après une victoire, les gens doivent rester dans la joie ; mais, ils font interpeller les gens comme bon leur semble. Vraiment, la Guinée ne fait que dérouter la démocratie, arrêter Ousmane Gaoual et autres pour dire qu’ils sont fabricants d’armes ou incitent à la violence, moi je crois ne pas à ça. Il (Alpha Condé) devrait chercher plutôt à rassembler et de mettre la balle à terre mais il continue à décapiter l’UFDG comme il l’avait dit », fulmine monsieur Guilavogui.

Poursuivant, l’opposant soutient que la Guinée d’un pays instable à cause de la non transparence des élections. « Tout le monde sait que la Guinée est un pays instable, parce qu’une démocratie bananière c’est toujours comme ça. Quand vous voyez la constitution, comment on a voté les élections législatives et  présidentielles, je crois que c’est un pays qui est instable maintenu maintenant par une minorité de responsables. Ce sont  les élites du PUP qui l’entourent  aujourd’hui ».

Aux yeux de cet opposant, le président Alpha Condé n’est plus en mesure de diriger le pays à cause de son âge avancé.

« La compétence qu’il avait hier, il n’a plus ça aujourd’hui. Donc tu vas beau parler, il ne va pas comprendre. Pour lui, c’est de se maintenir au pouvoir, parce qu’il y a des caciques qui sont là, les fabriqués du pays et c’est un mauvais souvenir qu’on a laissé à la Guinée », regrette –t-il.

Djétenin Siré Traoré