Pépé Francis Haba à Gouécké : « Ne les acceptez pas dans les bureaux de vote… ce sont des voleurs »

0
2259
Pépé Francis Haba, président UGDD

A quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020, les membres de l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD) en Guinée forestière multiplient des rencontres pour sensibiliser les habitants.

La délégation conduite par Pépé Francis Haba, président de l’UGDD a fait le tour hier mercredi, 14 octobre 2020 des communes rurales de Soulouta, Gouécké et Koropara pour demander un vote massif pour le candidat de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo.

Après les communes urbaines de Nzérékoré, Lola, Yomou et Beyla, les leaders politiques membres de l’ANAD en Guinée forestière ont décidé d’aller dans les communes rurales, villages, et districts pour battre campagne en faveur de leur candidat, Cellou Dalein Diallo.

Dans la journée d’hier mercredi, 14 octobre 2020, Pépé Francis Haba de l’UGDD et la vice-présidente de l’UFDG Anne Marie Fofana ont sillonné les communes rurales de Soulouta, Gouéké et Koropara pour étaler le programme de société de Cellou Dalein Diallo.  Une occasion saisie par l’opposant pour tirer à boulets rouges sur le pouvoir actuel. Il a également invité les militants de ne pas céder à l’intimidation et de refuser l’accès des bureaux de vote aux cadres du RPG arc-en-ciel.

« Alpha Condé, chacun d’entre vous le connaît. On n’a rien à vous dire maintenant de ce qu’il a fait depuis son arrivée à la magistrature suprême. Combien de conflits qu’il a créés en région forestière ? Ils ont transformé notre région en une colonie. Donc, il est l’heure pour changer notre pays. Vous connaissez ceux qui nous font du mal, tout ce qu’ils savent faire c’est de ramasser des milliards dans la caisse de l’État, acheter des motos venir vous corrompre, acheter vos consciences. Quand on vous donne cet argent et les motos prenez c’est pour nous. Ils se sont attaqués aux ressortissants du Fouta et voire les ressortissants de la forêt à Kankan. Ne les voyez pas comme ça sillonner dans les V.A avec des militaires, c’est juste pour vous intimider. N’ayez pas peur et le jour du vote ne les acceptez pas dans les bureaux de votes sinon, ils vont voler nos voix, c’est des voleurs », lance-t-il.

Dans la commune rurale de Gouéké, à cause de la forte mobilisation, les autorités locales ont opposé les militants du parti au pouvoir et ceux de l’UFDG. Les deux camps se sont livrés aux jets de pierres mais la situation a finalement été maitrisée par le président de l’UGDD qui s’est exprimé dans la langue du terroir pour calmer les ardeurs.

Gilbert Yoma Neyo Tinguiano