N’Zérékoré : le secteur artisanal frappé de plein fouet par la pandémie du Coronavirus

0
418
Centre d'exposition artisanale de N'Zérékoré

Dès après le départ des ONG et institutions qui finançaient le secteur artisanal, les hommes de métiers de la capitale de la Guinée forestière ont rencontré d’énormes difficultés. Les articles confectionnés sont longtemps restés dans les ateliers et magasins à cause de la baisse de la clientèle. Avec l’apparition de la pandémie du Coronavirus qui a paralysé  toutes les activités génératrices de revenus, la souffrance s’est accentuée.

Cela fait des années que des artisans de la commune urbaine de N’Zérékoré tirent le diable par la queue à cause de la mévente des produits. Avec le contexte de l’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie du Coronavirus, plusieurs passionnés de l’art n’arrivent plus à joindre les deux bouts. C’est le cas d’Aboubacar Sidiki Camara, sculpteur que nous avons rencontré dans son atelier au centre d’exposition artisanale de N’Zérékoré.

« Actuellement nous n’avons pas de clients avec le Coronavirus. Bien avant ça, on vivait dans la même souffrance. Nous sommes contraints de se débrouiller, c’est comme ça que nous vivons. On achète chèrement nos matériels sans aucune aide de l’Etat. Et après, on bazarde nos marchandises malgré nous », regrette ce sculpteur.

Frustré de la faible clientèle, Lancinet Camara à l’image de ses collègues peine à trouver la dépense journalière pour nourrir sa famille.

Perdant espoir du jour au lendemain, notre interlocuteur pointe du doigt la pandémie du Coronavirus et le manque de soutien des autorités du pays.

« Depuis l’apparition de la Covid-19, nous artisans souffrons énormément. Tout est bloqué mais seulement nous ne pouvons pas rester assis sans rien faire. Avant cette crise sanitaire, parfois des étrangers venaient faire des achats. Nous avons des marchandises de qualité ici c’est pourquoi nous disons au président de la République de penser à nous », a-t-il lancé.

Gilbert Yoma Neyo Tinguiano