N’Zérékoré : Des bandits déboîtent l’épaule de Niouma Kamano et emportent ses biens

0
361
Insécurité à N'Zérékoré

A cause de la montée en flèche de l’insécurité dans la commune urbaine de N’Zérékoré, les citoyens sont de plus en plus inquiets face aux attaques qui se font dans la nuit tout comme la journée.

Dans la nuit du lundi, 16 à mardi, 17 novembre 2020,  Niouma Kamano a été attaqué par des individus non identifiés. La victime a été dépouillée par ses agresseurs qui ont déboité son épaule.

L’insécurité a refait surface dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Quelques jours seulement après l’attaque d’une église et de notre confrère Foromo Lamah, correspondant de Guineematin.com, un autre citoyen a été attaqué par des individus non encore identifiés. Niouma Kamano a eu la vie sauve mais son épaule a été déboitée par ses agresseurs qui ont emporté ses biens.

Encore sous le choc, la victime est revenue sur les circonstances de cette attaque.

« Les bandits m’ont attaqué entre le quartier Kouïtaiyapoulou et Tilépoulou. Je rentrais chez moi aux environs de 22 heures. Lorsque je suis arrivé à la  mosquée Chapelle qui se trouve au bord de la route, j’ai vu quelqu’un arrêter qui faisait signe à ses amis. J’ai su directement que ce sont des bandits, ils étaient au nombre de trois. Ils m’ont dit de leur donner ce que j’ai mais j’ai refusé. Du coup, ils se sont jetés sur moi en me tabassant, blessé mon genoux et mon épaule a été déboitée. Aujourd’hui, je souffre énormément mais je remercie Dieu comme j’ai échappé de justesse à la mort », a-t-il raconté.

Ensuite, notre interlocuteur invite le gouvernement à prendre des dispositions pour assurer la sécurité des citoyens.

 « La population souffre assez. Le gouvernement n’a qu’à prendre les dispositions pour sécuriser les citoyens et de leurs biens. De nos jours, se promener la nuit est tout un problème parce que les bandits se trouvent un peu partout. Il suffit de faire un tour dans la ville pour s’en rendre compte. La commune urbaine de N’Zérékoré est très dangereuse ces temps-ci, je demande donc prudence à la population et aux autorités de prendre les dispositions », lance Niouma Kamano.

Gilbert Yona Neyo Tinguiano