Mandiana : les banderoles de l’UFDG déchirées et les militants menacés de morts

0
408
Mandiana

Après une campagne en fanfare de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) à Mandiana, un des bastions du RPG, le parti au pouvoir, les affiches et banderoles de la principale formation politique de l’opposition ne sont plus visibles dans la préfecture. Les militants du RPG ont détruit les affiches et banderoles de l’UFDG avant de proférer des menaces de mort à l’encontre des transfuges du parti jaune ont rejoint le camp adverse (UFDG).

Le lancement de la campagne de l’UFDG à Mandiana s’est soldé par un accident de circulation qui a fait trois blessés graves. Cette situation a suscité la colère des militants du RPG qui n’ont pas tardé à s’attaquer aux banderoles et affiches du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo.

Selon Mamadou Bhoye Sow, responsable du bureau des jeunes de l’UFDG, « on était en carnaval d’un mouvement de taille appelé ‘’Essayons Cellou Aussi’’ qui a connu l’adhésion de plus de 500 jeunes frustrés du RPG. Nous sommes passés de grain en grain pour montrer aux jeunes que le parti n’est pas ethnique. Mais malheureusement, nous avons été surpris de voir nos banderoles détachées dans les ronds-points sous prétexte que nous avons continué le carnaval après l’accident. Nous, on ne peut que remercier tout le monde, car la majorité nous a rejoint, non pas par la tenue des promesses mais par conviction », a relaté le responsable du bureau des jeunes de l’UFDG.

 Après avoir récemment quitté le RPG arc-en-ciel pour l’UFDG, Abdoulaye Sayon Diallo fait l’objet de menace incessante de mort mais aussi sommé de ne plus participer à un mouvement de soutien en faveur de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

 « Je partais avec mon ami au quartier Oudiala, deux jeunes nous ont pourchassés sur la moto et on s’est arrêtés. Rapidement, ils m’ont demandé de les suivre et qu’on a besoin de moi au centre d’accueil de Mandiana. Arrivé au centre d’accueil, j’ai trouvé que cinq personnes m’attendaient et j’ai pris place. Ils m’ont demandé que si c’est moi qui insultait les sages du RPG et le président de la République au micro lors de la campagne de l’UFGD ? J’ai dit que je n’ai insulté personne, moi je n’ai parlé que de la route de Mandiana et les promesses non tenues du président. Donc, ils m’ont menacé d’arrêter que sinon, cela va me coûter la vie » a-t-il révélé.

Les militants du RPG à Mandiana sont vent débout et attendent la prochaine sortie du cortège de l’UFDG dans la localité. Aux dires des observateurs, si rien n’est fait, cela pourrait tourner à un affrontement entre ces deux formations politiques.

Djètenin Siré Traoré