Libération des militants du FNDC à Kankan : la réaction mitigée de Me Théodore Michel Loua

0
220

Après plusieurs mois de détention à la maison centrale de Kankan, 35 sur les 42 militants du FNDC arrêtés à N’Zérékoré ont recouvré leur liberté le lundi, 28 septembre 2020. Maitre Théodore Michel Loua, membre du conseil régional de la société civile a dénoncé la détention illégale de ces innocents arrêtés dès après les évènements douloureux du 22 mars 2020 survenus dans la capitale de la Guinée Forestière.

« Les gens qui ont été arrêtés n’appartiennent pas seulement aux partis politiques, parmi eux, il y a beaucoup de simples citoyens  et d’autres ont été arrêtés parce qu’ils ont porté des habits traditionnels. En un mot, ce sont de simples citoyens qui ont été arrêtés après les évènements du 22 mars 2020 et conduits devant le tribunal de première instance de N’Zérékoré. On ne sait pas d’où est venu l’ordre, ils ont transférés à la maison centrale de Kankan en l’absence des juges », a dénoncé l’avocat.

Poursuivant, maitre Théodore Michel Loua qui est également membre du conseil régional de la société civile a fustigé le non respect des règles de droit en la matière.

« Au lieu que ces personnes connaissent un jugement dans la procédure  judiciaire, elles ont été libérées. C’est le souhait de tout un chacun mais la procédure voudrait que ces citoyens qui sont pour la plupart des innocents, connaissent leur sort. Malheureusement, au lieu que ces 42 personnes soient totalement libérées, on a retenu sept autres personnes. C’est pourquoi, nous défenseurs des droits de l’homme, sommes en train de dénoncer cet acte illégal posé dans ce dossier », a-t-il fait savoir.

Gilbert Yoma Neyo Tinguiano