Liban : des dizaines de morts et des milliers de blessés dans des explosions à Beyrouth

0
252

Deux fortes explosions se sont produites au port de Beyrouth ce mardi. Elles ont fait 73 morts et 3 700 blessés selon le dernier bilan. Le président libanais, Michel Aoun, a convoqué mardi soir une « réunion urgente » du Conseil supérieur de la Défense. De son côté, le Premier ministre Hassan Diab a décrété une journée de deuil national mercredi « pour les victimes de l’explosion du port de Beyrouth ».

« C’est une catastrophe dans tous les sens du terme », a déploré le ministre de la Santé, Hamad Hassan. Corps gisant au sol, carcasses de voitures et entrepôts aplatis. Au port de Beyrouth, deux énormes explosions ont provoqué mardi des scènes de dévastation, fait 73 morts et 3 700 blessés et semé la panique dans la capitale libanaise.

Les violentes explosions pourraient être dues à des « matières explosives » confisquées et stockées dans un entrepôt « depuis des années », a estimé mardi un haut responsable de la sécurité. « Il semble qu’il y ait un entrepôt contenant des matières confisquées depuis des années, et il semblerait qu’il s’agissait de matières très explosives », a indiqué le directeur général de la Sûreté générale Abbas Ibrahim, interrogé par des télévisions en se déplaçant dans le secteur. « Les services concernés mènent l’enquête, ils diront quelle est la nature de l’incident », a-t-il ajouté.

En effet, environ 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient stockées dans l’entrepôt du port, a dénoncé le Premier ministre Hassan Diab. « Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2 750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire sur cette question », a déclaré le Premier ministre durant la réunion du Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse. Le nitrate d’ammonium est un engrais chimique et également composant d’explosifs.

Rfi.fr