Le toit de la mosquée de Koloma 1 décoiffé : Les fidèles prient sans tapis, l’intérieur inondé

0
113
En ce mois de pénitence, la grande mosquée de Koloma 1, non loin du carrefour de Bambéto, a été décoiffée par un vent suite aux pluies qui se sont abattues sur Conakry. En ce moment, les fidèles musulmans sont obligés de prier dans des conditions moins commodes. Les tapis de prières ont été mouillés, les ventilateurs endommagés, les mûrs décrépis et l’espace réservé à la prière complètement submergé par l’eau.
Construite en 1977, la mosquée de Koloma 1 est aujourd’hui sans toit. Pour cause, les dernières pluies tombées sur Conakry ont laissé des conséquences néfastes. Tout le toit a été décoiffé.
L’intérieur de cette maison de Dieu n’est pas propice à la prière à cause de l’humidité, les tapis de prière sont tous mouillés mais aussi les murs dégradés à cause de la forte pluie.
Désemparés, les fidèles musulmans qui ne peuvent pas abandonner leur mosquée, sont aujourd’hui dans l’obligation d’effectuer la prière sans tapis mais aussi dans des espaces réduits.
Rencontré ce jeudi, 15 avril 2021, Elhaj Mamadou Hafisiou Barry premier imam de la mosquée de Koloma 1 est revenu sur les faits.
«Le vent a décoiffé le toit de notre mosquée. Dans un premier temps, on voulait construire la mosquée en étage mais les moyens ne nous ont pas permis.  Tous les tapis de prière sont mouillés, les ventilateurs sont gâtés tout comme les ampoules. Nous devons refaire la peinture du mur. Quand il pleut, chaque fidèle est obligé de prier chez lui », regrette le religieux.
Le mois de Ramadan étant une période de partage, ces fidèles musulmans lancent un appel aux personnes de bonnes volontés pour leur venir en aide. Déjà, une personne anonyme a mobilisé 300 feuilles de tôle pour la réfection du toit.
Siba Engagé