Le RPG arc-en-ciel bat de l’aile : Le Collectif des frustrés sort du bois (Siba Engagé)

0
164
RPG arc-en-ciel

Il y a de l’eau dans le gaz. Le RPG arc-en-ciel, parti au pouvoir est-il en train de vivre ses derniers instants ? En tout cas, des voix discordantes ne cessent de naitre au sein du parti jaune qui tangue depuis un certain temps.

La frustration est telle que certains militants de premières heures qui se sentent lésés dans le partage du gâteau qu’ils ont participé à sa fabrication, sont devenus des ‘Néologistes’.

Une nouvelle branche dissidente vient de faire son baptême de feu à la faveur d’une conférence de presse. Le nom est évocateur et exprime le sentiment d’avoir travaillé pour le roi de Prusse. Il s’agit du ‘Collectif des frustrés du RPG arc-en-ciel’.

De quoi sont-ils vraiment frustrés ? C’est un secret de polichinelle, des Guinéens de toute obédience politique et sociale ont été surpris de la composition de la nouvelle équipe gouvernementale. L’espoir de voir du sang neuf et d’un gouvernement réduit s’est volatilisé en un laps de temps.

Ironie du sort, ceux qui ont joué aux cauris et consulté les dieux pour qu’ils bénéficient d’un DECRET, ont eu comme seule récompense, le fait d’avoir crié à gorge déployée ‘Vive la nouvelle Constitution’ ou ‘Alanmanè’.

Se casser le nez pour être déçu en fin de compte ? Tous les coups sont aujourd’hui permis entre militants du RPG arc-en-ciel. Tout le monde se bat pour avoir une place au soleil et ceux qui n’en n’ont pas, font de l’invective.

Le temps presse, les heures, minutes et secondes sont comptées. Tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins. Comme le dit un proverbe africain : « l’habit qui n’a pu chasser le froid quant il était neuf, ce n’est pas à sa vieillesse qu’il le fera ».

Dans les rangs du parti jaune, ceux qui n’ont toujours pas entendu leurs noms à la télé, ne veulent plus être des dindons de la farce.

Soit ça passe ou ça casse ! Contre toute attente, le collectif des frustrés du RPG arc-en-ciel est sorti du bois pour étaler 12 points de revendication dont entre autres : la formation des jeunes du parti pour la pérennisation des idéaux du parti, la prise en charge des vieilles personnes du parti dans le programme d’ANIES, l’acceptation des membres des frustrés au niveau de toutes les structures du parti.

Cette énième sortie est une preuve tangible de la prise en otage du pays par un groupuscule de Guinéens. Si chaque militant glisse l’enveloppe dans l’urne pour être dans les grâces du pouvoir, quelle sera la part du PEUPLE qui ne cesse de serrer la ceinture ?

En attendant la réponse à cette question, à l’image de ceux qui se sont opposés au projet de nouvelle constitution, nombreux militants du RPG arc-en-ciel végètent et tirent le diable par la queue. Comme pour dire que la bonne gouvernance et le partage équitable des ressources ne connaissent point une ethnie ou un parti politique.

Chacun de nous en tirera les conséquences qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Siba Engagé Guilavogui, journaliste et activiste des droits humains.