La nouvelle constitution, une nouvelle république?

0
157

Pologne – La Constitution du trois mai (Konstytucja trzeciego maja) qui fut proclamée le 3 mai 1791 au palais royal de Varsovie par le Sejm (la Diète de Pologne), est considérée comme la « première en son genre », ce fut en tous les cas une des premières constitutions de l’Europe moderne.

Premier partage de la Pologne

Au cours des deux siècles qui avaient précédé, la Pologne avait dû faire face à d’innombrables guerres contre la Russie, l’Empire ottoman et la Suède, un soulèvement en Ukraine, une guerre de succession et la Guerre de Sept ans. Le pays était non seulement exsangue et ruiné mais avait dû céder sa place de puissance régionale en Europe centrale et de plus grand pays d’Europe tant à la Russie des Romanov qu’à la Prusse des Hohenzollern, son ancienne vassale. Les timides réformes introduites par Stanislas Auguste Poniatowski, élu roi en 1764, menèrent à une intervention russe et au premier partage de la Pologne en 1772 entre la Russie, la Prusse et l’Autriche, ce qui finalement renforça le camp des réformateurs dans le cadre de la Pologne amputée.

Diète de quatre ans

Au sein de ce qu’on a appelé le Grand Sejm (Sejm Wielki) ou Diète de quatre ans (Sejm Czteroletni), convoqué avec l’autorisation expresse de Catherine II de Russie – c’est dire toute la marge de manœuvre dont disposait alors la Rzeczpospolita ! –, ce furent finalement les adversaires d’un rapprochement avec la Russie qui l’emportèrent. Ils conclurent tout d’abord un traité d’alliance et d’amitié avec la Prusse en 1790 pour se prémunir d’une attaque russe, tandis que grandissait aussi en Pologne l’influence de la Révolution française et des Lumières.

Symbole de l’indépendance polonaise

C’est ainsi que cette Constitution du trois mai s’inspira grandement des Lumières et reprit le concept de souveraineté populaire de Jean-Jacques Rousseau mais aussi celui de tolérance religieuse, elle distingue les trois pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, institue la monarchie constitutionnelle héréditaire, garantie l’égalité politique entre bourgeoisie et noblesse, abolit la servitude et tous les titres aristocratiques. Supprimée suite au deuxième partage de la Pologne en 1793 – toujours entre la Russie, la Prusse et l’Autriche qui considéraient comme dangereux ce texte novateur –, la Constitution du trois mai est devenue un symbole de l’indépendance polonaise.