Koumban-Kankan : Des éleveurs victimes d’attaque, le bétail décimé et des biens incendiés

0
1580
Attaque des éleveurs à Kankan

Les images ont indigné plusieurs internautes guinéens. Installés dans la sous-préfecture de Koumban, située à 33 kilomètres de la commune urbaine de Kankan, des éleveurs ont été sommés par les autochtones de quitter leur localité.

Ces derniers (autochtones) se sont attaqués à leurs biens, en tuant plus de 350 têtes de bœufs découpés, 165 kilogrammes d’or emportés et une dizaine de cases incendiées avec le contenu.

Venus du district de Soumbaya relevant de la sous-préfecture de Banankoro (Kérouané), ces éleveurs en commun accord avec les sages de Koumba se sont installés depuis le mois de mai dans le village.

Après un bon moment de bonne cohabitation,  les relations entre les deux parties (éleveurs et autochtones) se sont détériorées. Pour cause, des responsables du RPG arc-en-ciel auraient conditionné leur vote en faveur du président Alpha Condé au départ des éleveurs. C’est du moins ce qu’a révélé une des victimes qui a requis l’anonymat.

 « En période de campagne, les responsables du RPG sont venus à Koumban, pour conquérir l’électorat de la localité. Les citoyens ont dit qu’il fallait que les RPGistes fassent le tout pour le tout pour chasser les éleveurs, c’était la seule condition pour qu’ils votent pour le RPG. Ces responsables du RPG ont promis de tout faire pour nous chasser, ils ont dit qu’ils allaient voir le préfet pour faciliter les choses. Mais, nous on leur a dit qu’on ne pouvait pas quitter maintenant, sinon avec nos troupeaux, nous allons détruire les champs des paysans. Nous voulons qu’ils nous donnent un peu de temps pour rassembler les bétails », a-t-il raconté.

Malgré toutes les démarches entreprises au près des autorités préfectorales, ces éleveurs ont finalement été la cible d’une attaque de la part de certains habitants de Kouban très surexcités.

« Malheureusement, la semaine passée, ils sont venus exécutés ce qu’il avait promis de faire. Ils ont tué beaucoup de bœufs, des chèvres et des moutons. Ils ont aussi brûlé des cases et emporté plusieurs biens. Maintenant, nous voulons partir, mais, ils refusent encore, ils disent qu’ils vont tuer tous nos bétails », regrette notre informateur.

Si on tient à l’inventaire produit par les victimes, les pertes subies sont énormes : 207 bœufs, 86 moutons, 67 chèvres et 52 poulets ont été tués par des citoyens de Koumban. A cela s’ajoutent d’autres biens matériels incendiés (09 couvertures, 06 valises, 11 complets de femme, 16 marmites, 09 attaches bols, 14 lits, 06 portes, 06 tables, 03 bâches, 02 chaises, 06 matelas, 02 panneaux solaires et batteries (170 W) et une somme de 860 milles francs guinéens.

Dès après ces tristes évènements, une plainte a été déposée par les victimes au tribunal de première instance de Kankan pour que les auteurs et les commanditaires soient punis à la hauteur de leur forfaiture. Mais, nous apprenons que les autorités locales veulent régler l’affaire à l’amiable. Raison de la tenue d’une réunion le dimanche dernier chez Sadou Keita, Gouverneur de région.

« Pour l’instant, on ne peut rien vous dire. Nous attendons de trouver une solution, après on vous appellera », a lâché l’ancien gouverneur de Labé.

Djétenin Siré Traoré