Kankan : Hausse des prix de plusieurs denrées alimentaires ( riz, sucre, huile, oignon)

0
456
Kankan

La crise postélectorale que vit la Guinée depuis le lendemain du 18 octobre 2020 se fait sentir sur le panier de la ménagère.

Dans la commune urbaine de Kankan, le prix de plusieurs denrées de premières nécessités a connu une hausse. Les sacs de riz, de farine, de sucre et d’oignon ne se négocient plus à leur prix d’antan.

Depuis plusieurs jours maintenant, les prix de certaines denrées alimentaires de premières nécessités sont montés en flèche dans la commune urbaine de Kankan. Sur le marché, les denrées les plus prisées par la population se gagnent à un prix exorbitant. Le sac de riz qui se vendait à 335 000 francs guinéens avant l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, se vend aujourd’hui à 350 000 francs guinéens soit une augmentation de 15 000 francs guinéens.

Un vendeur de riz rencontré au carrefour Lambert nous a confié hors micro ceci, « On vendait le sac de riz à 335 000 fg mais maintenant à cause de la crise, on prend le sac de riz chez les commerçants à 345 000 fg, avec le prix de chariot pour les transporter. Nous les revendons à 350 000 fg, donc nous ne gagnons que 4 mille francs de bénéfices », a-t-il dit.

Cette hausse concerne aussi le sac de sucre et de farine qui se négocie à 400 milles francs guinéens en fonction des magasins de vente. Egalement, le bidon d’huile d’arachide qui était vendu à 245 000 francs guinéens se vend aujourd’hui à 275 000 milles francs guinéens.

 « Avant la crise, c’était entre 240 000 à 245 000 fg mais, maintenant nous vendons le bidon à 275 000 fg. C’est parce qu’il n’y a pas de routes que les prix ont grimpé », soutient-il.

A l’image des autres produits de grande consommation, l’oignon et le kilo de viande ont connu une hausse. Par exemple, le sac d’oignon qui se négociait au tour de 180 000 francs guinéens se gagne à 250 000 francs guinéens. Le kilogramme de viande est passé de 30 000 francs guinéens à 40 000 francs guinéens.

Contrairement à ce qui est distillé dans certaines presses, notre constat révèle que la miche de pain s’achète entre 2500 et 3000 et non à 7 000 francs guinéens. Le prix du litre d’essence se vend au prix habituel (9 0000) à la station.

Djétenin Siré Traoré