Kankan​ : le prix d’une miche de pain passe de 2000 fg à 3000 fg

0
471
Les conséquences des violences postélectorales se font ressentir sur les habitants de la capitale Conakry ainsi que ceux de l’intérieur du pays. Dans la commune urbaine de Kankan, les citoyens sont depuis quelques jours confrontés à une pénurie de pain.

Aujourd’hui, une miche de pain se vend entre 2500 francs guinéens à 3000 francs guinéens au lieu de 2000 francs guinéens. 

Quelques rares vendeurs de pain rencontrés justifient cette hausse par la cherté du sac de farine.

En cette période de crise postélectorale, le prix du pain a connu une hausse dans la commune urbaine dz Kankan. De 2000 francs guinéens, le prix initial,​ la miche de pain se négocie aujourd’hui entre 2500 francs guinéens et 3000 francs guinéens.

Qu’est-ce qui pourrait bien expliquer cette hausse subite du prix de la miche de pain​ ?

Rencontré dans sa boulangerie ce lundi matin, Aly Badra Traoré président des boulangers de la préfecture de Kankan justifie cette augmentation​ de 500FG ou de 1000FG sur le prix initial par la hausse du prix de la farine sur le marché​

«​ La cause de cela c’est la hausse du prix de la farine sur le marché, avant on achetait la farine BRAVO à 270​ 000 FG mais aujourd’hui c’est entre 350​ 000 FG et 370​ 000 FG, la farine AGB est vendu à 400​ 000 FG, je pense que c’est à cause des grèves que le prix de la farine a haussé puisque ça ne vient pas », a-t-il justifié.

Fatoumata Kanté, vendeuse de pain au marché Dibida soutient que l’augmentation de la miche de pain est dûe à la cherté du sac de farine.

«​ C’est le prix de la farine qui a augmenté, c’est pour cela que je vends mon pain à 2500 FG. Je prends au four à 2200 FG et je revends à 2500 FG au marché​ », a-t-elle fait savoir.

De son côté, Mamadou Aliou Sow a fait savoir que cette augmentation ne sera pas à son avantage.

«​ Le pain c’est vraiment un aliment de grande  consommation pour nous. On avait l’habitude d’acheter à 2000 francs guinéens et si aujourd’hui on nous dit que le pain est parti jusqu’à 3000 francs guinéens. Je pense que ça ne va pas dans notre avantage. Bien avant qu’on soit habitué à ce prix là, ça sera un peu difficile pour nous »​, a  laissé entendre ce consommateur.

En fin, Aly Badra Traoré, président des boulangers de la préfecture de Kankan demande à tous les boulangers de revendre le pain à son prix d’antan pour la satisfaction des citoyens.

Djétenin Siré Traoré