Jean Théa, gérant d’un motel : « nous sommes contents d’ouvrir, c’est ici que nous gagnons à manger »

0
343
Motel

Dans un communiqué publié hier mardi, 22 septembre 2020, le chef de l’Etat a procédé à l’allègement de l’état d’urgence sanitaire décrété depuis l’apparition de la pandémie du Coronavirus. Désormais, les motels, bars, restaurants et autres lieux de loisirs sont ouverts au public dans le strict respect des mesures barrières. Une décision très appréciée par certains gérants de motels rencontrés ce mercredi, 23 septembre 2020.

C’est une bouffée d’air pour les gérants des motels à Conakry. La décision du Professeur Alpha Condé allégeant l’état d’urgence sanitaire est bien accueillie par les gérants de motels qui avaient déjà commencé à tirer le diable par la queue.

Rencontré au comptoir du très réputé motel « La Case » situé dans le quartier Simanbossia dans la commune de Ratoma, Jean Théa est revenu sur les difficultés rencontrées avant de se féliciter de l’ouverture des motels.

Motel La case à Simanbossia

« Nous avons traversé beaucoup de difficultés, les policiers nous ont fatigués, ils venaient agresser les clients qui perdaient même leurs téléphones. Durant ces six mois, nous n’avons rien gagné et jusqu’à présent ce n’est pas facile de payer la location. Nous sommes contents d’ouvrir parce que, c’est ici que nous gagnons à manger, à satisfaire nos petits besoins », s’est réjoui monsieur Théa qui indique que les clients peinent à revenir.

Abondant dans le même sens, Mathieu Haba étudiant en Droit qui gère un motel dans à Yembeya a tout d’abord exprimé sa joie. « Je tiens à remercier le gouvernement car c’est un effort fourni pour alléger l’état d’urgence sanitaire ».

En procédant à l’assainissement de son motel qui était fermé aux clients, notre interlocuteur a dit la galère qu’il a vécue pendant les six mois passés.

« Comme presque tout le monde, il y avait des clients qui venaient mais on ne pouvait pas les recevoir. On ne pouvait pas prendre les risques puisqu’il y avait des amendes. On n’avait rien et puis encore, l’Etat n’avait pas soutenu les gérants et propriétaires des motels. Nous étions obligés de payer la location malgré qu’on ne travaillait pas », a-t-il dit.

Il faut noter que des internautes Guinéens ont vivement apprécié la réouverture des boites de nuit, des motels, restaurants et autres lieux de loisir. Le premier week-end s’annonce décisif et festif pour les fidèles clients de ces différents endroits.

Siba Engagé

Tel : 626 50 44 68