Interdiction des manifestations : La décision diversement appréciée à Kankan

0
343

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et ses alliés de l’ANAD entendent marcher sur Conakry demain mercredi, 25 novembre 2020 pour exiger la publication des vrais résultats. Sans surprise, le gouvernement s’est opposé à travers un communiqué interdisant toute manifestation sur toute l’étendue du territoire national.

Cette décision est diversement appréciée par certains citoyens interrogés à Kankan  à la veille de cette action de protestation.

Rencontré dans un bar café, Ousmane Kaba soutient le gouvernement qui a interdit toute manifestation de rue dans tout le pays.

«Pour l’interdiction des manifestations par le gouvernement, je suis pour et partant car, la cause est réelle, c’est par rapport à cette crise sanitaire que traverse le monde. Le gouvernement a décidé ainsi d’arrêter jusqu’à nouvel ordre ces manifestations qui endeuillent la population guinéenne. Si l’Etat donne un ordre, tout le monde doit obéir, je suis vraiment content », s’est félicité ce citoyen.

Abondant dans le même sens, Fodé Bangaly Souaré dit être favorable à la décision dans la mesure où cela permettrait d’éviter de nouveaux cas de mort lors des manifestations.

« La majeure partie de la population guinéenne est pauvre et les jeunes ne sont pas employés par l’Etat. En Guinée, à chaque fois qu’il y a des manifestations, on enregistre toujours des cas de morts», a-t-il laissé entendre

Pour sa part, Lancinè Condé secrétaire fédéral du Bloc Libéral (BL) à Kankan pense que l’interdiction des manifestations est anticonstitutionnelle.

« L’interdiction de la manifestation en Guinée est anticonstitutionnelle, même la nouvelle constitution reconnait la manifestation. A ce niveau, nous devons tous accepter de respecter nos textes de loi pour la bonne marche de  notre République. Tant qu’il n’y a pas le respect de nos lois, nous n’allons pas évoluer. Les guinéens sont libres de manifester pacifiquement pour montrer à l’opinion nationale et internationale ce qu’ils veulent et désirent avoir. Cela ne doit pas être contrarié par qui que ce soit », regrette-t-il.

De son côté, Antoine Dogbo Guillavogui secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan tire à boulets rouges sur le pouvoir qui est en train de fouler au sol les règles.

Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan

« Ce gouvernement là fait ce qu’il veut et personne n’est au dessus de la loi. C’est la constitution qui dit que le peuple peut manifester, alors si maintenant l’opposition tente la manifestation où est le problème dans ça ? Quand Alpha Condé a gagné, les gens ont manifesté. Si c’est l’opposition qui veut manifester, on nous parle de la pandémie du Coronavirus. Donc, lorsque le RPG est descendu dans les rues il n’y avait pas de Coronavirus ? Moi je voudrais que le président comprenne les choses, il a fait 40ans de combat, il n’a qu’à venir sur cette lancée mais il est entouré par des dinosaures qui sont là pour mettre le pays à feu. Les gens qui l’ont combattu pendant le régime de Lansana Conté, ils sont maintenus autour de lui mais l’histoire retiendra quelque chose. Je voudrais vraiment que la démocratie vienne dans ce pays là, sinon, ça ne va plus et je n’apprécie pas ce gouvernement là maintenant  », a fait savoir cet opposant.

Djétenin Siré Traoré