L’AGT répond à Baffoé : les bars ne sont pas des lieux de vagabondage ou de délinquance

0
436

En réponse à la sortie médiatique d’Ansoumane Camara ‘Baffoé’ directeur général de la police qui a menacé d’arrêter toute personne qui va ouvrir son bar ou motel au public, l’Association Guinéenne des Tenanciers des Bars, Motels et Night clubs en Guinée (AGT) a animé ce vendredi, 07 août 2020 une conférence de presse pour se faire entendre. Elle a fait savoir que les lieux de loisir ne sont pas des structures de vagabondage ou de délinquance comme le font croire les autorités du pays.

 Dans un communiqué publié le mardi, 04 aout 2020, Ansoumane Camara ‘Baffoé’ directeur général de la police avait menacé que tout gérant ou tenancier des bars, night clubs et restaurants qui ouvrira ses installations au public, sera interpellé et déféré devant les cours et tribunaux du pays.

A la faveur d’une conférence de presse, les membres de l’’association guinéenne des tenanciers des bars, motels et night clubs (AGT) ont tenu à rappeler aux autorités guinéennes que « les bars, les motels, les hôtels, les restaurants sont certes des lieux de loisir et non des lieux de vagabondage et de délinquance. Les tenanciers de ces structures sont des entrepreneurs à part entière qui s’acquittent des taxes, les impôts et toutes autres charges fixées par l’Etat. Donc, nous contribuons de ce fait à renflouer les caisses de l’Etat et participons pleinement au développement de notre pays. Notre secteur emploie plus de 15 000 personnes et à travers toute la Guinée », a fait savoir N’Valy Sacko président de cette structure.

Ensuite, l’AGT a lancé une requête de cri d’alarme au président Alpha Condé afin d’officialiser lors de son discours d’adresse à la nation le 15 août prochain, la réouverture de ces lieux de loisir.

« L’AGT adresse ses trois requêtes suivantes à monsieur le président de la République d’officialiser l’ouverture progressive de nos structures respectives le 15 aout tout en mettant en place les règles et mesures à adopter, mettre en place un système de contrôle tripartite c’est-à-dire ANSS-tenanciers et services de sécurité pour un service équitable et sans violence pour les structures officiellement ouvertes et nous sollicitons à notre ministre de tutelle d’instaurer un dialogue franc avec son homologue de la sécurité pour la prise en compte de nos préoccupations et le bien-être des milliers de Guinéens qui sont plongés dans la précarité depuis six mois », ont plaidé les membres de l’AGT.

Il faut rappeler que depuis le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire, l’AGT a été frappée de plein fouet à cause de la fermeture prolongée des lieux de loisirs qui constituent leur source de revenus. Et, plusieurs travailleurs sont aujourd’hui au chômage.

Siba Guilavogui

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31