Enseignement technique :  Les élèves boudent les salles de classe à N’Zérékoré

0
297
Le ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle et de l’Emploi avait rendu public le 0 4 novembre dernier, un communiqué informant les parents et élèves que les cours démarrent ce lundi, 09 novembre 2020 pour les classes de 2ème et 3ème année.
Dans la commune urbaine de N’Zérékoré où nous avons sillonné plusieurs écoles, les cours n’ont pas pu se tenir à cause de l’absence des apprenants, a-t-on constaté sur place.
C’est un rendez-vous manqué dans les écoles professionnelles de N’Zérékoré. En ce premier jour marquant l’ouverture des classes, les écoles étaient vides d’élèves. Du centre de formation professionnelle ( CFP) en passant par l’ENI ( école normale des instituteurs) jusqu’à l’école nationale de la santé publique, la rentrée a été morose du fait que les apprenants en grand nombre ont manqué à l’appel du département de tutelle.
Interrogé, Lah Doré chef d’atelier maçonnerie au Centre de Formation Professionnelle de N’Zérékoré soutient que cette absence est dûe au manque d’information.
<< Pour la classe de 2ème année, j’ai reçu que quatre élèves mais je suis obligé de dispenser le cours. L’absence d’aujourd’hui est liée à un manque d’information. C’est pourquoi, je demande aux parents de laisser les enfants pour que la reprise soit effective et surtout aux élèves de penser à leur avenir>>, a-t-il lancé.
 Malgré cette absence massive, quelques élèves rencontrés ce lundi, 09 novembre 2020 se sont réjouis de l’ouverture des classes. 
C’est le cas de Mathieu Bonemy, élève de 2ème année maçonnerie.
<<Je suis vraiment content de cette reprise ce matin, les cours sont compréhensifs et nous les suivons avec attention. Je demande aux amis de reprendre les cours car c’est important d’être au même niveau pour qu’on puisse partager les mêmes expériences>>, a-t-il dit.
Pour sa part, Kémoko Oularé directeur des études et des stages à l’ENI de N’Zérékoré est revenu sur les statistiques de cette année.
<<L’effectif de cette année est de 380 pour les classes de 2ème année et 260 pour la 1ère année. Mais, la rentrée est fixée de façon graduelle. Aujourd’hui, on a répondu présents mais les élèves ne sont pas venus sinon, les classes sont ouvertes>>, a déploré l’enseignant.
 
Gilbert Yona Neyo Tinguiano