Élections présidentielles 2020 : Faudrait-il minimiser l’UFDG ? (Analyse d’un jeune de la mouvance)

0
251

L’UFDG est venue arracher sa victoire, qu’il plaise ou pas, c’est une vérité. Les responsables du parti et militants à la base sont dans cette démarche, malgré le fichier contesté, les pertes en vies humaines, ils ont décidé d’affronter notre potentiel candidat enfin d’éviter la politique de la chaise vide.

Leur candidature fut une surprise, il faut l’admettre, car nul ne pouvait l’imaginer. Ce qu’il faut savoir, l’UFDG a l’électorat le plus constant en République en Guinée, l’opposant le plus aimé, il faut oser l’avouer et le reconnaître.

J’ai été ébloui de lire à travers les réseaux sociaux le budget de campagne d’un Parti de l’opposition qui s’élève à plus de 27 milliards et quelques poussières, dont la commission sécurisation de votes englobe une bonne partie du budget. C’est un courage, permettez-moi de vous dire : l’UFDG est venue pour arracher sa victoire.

Je suis militant du Parti GRUP, allié de taille du RPG arc-en-ciel, et donc censé d’apprécier et de déprécier notre démarche pendant ces élections qui s’annoncent bien importante. Des mouvements de soutien qui foisonnent de part et d’autre de façon spontanée. Il faut le reconnaître c’est de la démagogie pure et simple.

Chacun veut se faire voir alors qu’en réalité ça ne fait pas poids. Ne l’oublions, il y’a un adversaire de taille qui ne se laissera pas faire, mais plutôt venu pour arracher sa victoire.

La démarche qui a été entreprise par les femmes de Guinée pour le paiement de la caution de notre candidat, il faut le voir de bon œil, vos contributions, ne nous ferons pas gagner face à l’arsenal d’un parti de l’opposition.

 Nous sommes quand-même le pouvoir en place. Revenons en 2015, qu’un délégué du parti au pouvoir avait pour prime 20000fg, et celui de l’UFDG 75000fg, croyez-vous que cela marchera cette fois-ci ? Ceci veut dire que l’UFDG fera tout pour sécuriser ses voix même dans les endroits les plus reculés. Pensons-y.

Le pouvoir ne se négocie pas, il s’arrache. Il est temps d’arracher à nouveau et de le préserver, mais pas avec cette allure. Nos cadres ont la facilité de dire qu’ils maîtrisent parfaitement le terrain alors qu’en réalité c’est le contraire.

Soucieux de notre victoire, je me fais le devoir d’attirer l’attention de tous/toutes à revoir nos stratégies, impliquer tout le monde dans le processus, nous avons besoin de l’électorat gage de notre victoire à la face du monde. Prières de prendre en compte mon opinion. Je m’incline devant ceux qui se sentiront peut-être toucher à travers ma plume, veuillez m’en excuser. La survie de la continuité dans le changement en dépend. Bonne prochaine victoire à la mouvance présidentielle.