Dr Ibrahima Sakho à Alpha Condé : « il est temps pour lui de céder le pouvoir à la jeune génération »

0
693

Le président Alpha Condé qui est à son dernier mandat constitutionnel, a été investi candidat de son parti RPG-arc-en-ciel pour les élections présidentielles du 18 octobre 2020. Ce choix fait grincer des dents au sein de l’opposition guinéenne. Participant au magazine débat « Sous l’arbre à palabres » de la rédaction Afrique francophone de la Deutsche Welle, Dr Ibrahima Sakho président du CPUG (Changement, Progrès et Unité pour la Guinée) a demandé au Professeur Alpha Condé de céder le pouvoir à la jeune génération.

Décryptage !

L’investiture du président Alpha Condé pour les élections présidentielles du 18 octobre 2020

Est-ce que vous soutenez le troisième mandat d’Alpha Condé ?

Dr Ibrahima Sakho : avant de commencer, je voudrais présenter à vos auditeurs, le parti CPUG. Alors, le CPUG c’est le parti qui a été créé il y a à peu près 07 ans, constitué légalement et agrée. C’est un parti qui n’a jamais participé ni de près, ni de loin à une gestion calamiteuse des affaires de l’Etat durant les 10 dernières années. Et ensuite, le parti CPUG n’a jamais participé à aucune manifestation aboutissant à des morts de nos concitoyens guinéens. Je suis centriste.

Conformément à la constitution de 2010, celle sur laquelle il a prêté serment deux fois de suite, je pense que sur le plan légal, moral, éthique et par rapport au bilan durant ses dix dernières années, le président de la République ne peut pas se représenter pour un troisième mandat. Maintenant nous le savons, ceux qui soutiennent sa candidature sont ces gens-là qui profitent des privilèges de l’Etat, qui pillent l’Etat au détriment de la misère sociale de nos concitoyens guinéens. Moi sincèrement, je dirai que ce n’est pas légal, ce n’est pas une bonne idée.

Par rapport à la population guinéenne, nous le savons très bien que ces conventions qui ont eu lieu partout en Guinée, c’est de la façade, c’est de la parodie. A partir de là, je pense que ça n’a pas lieu d’être.

L’alternance piégée en Guinée, est-ce votre point de vue ?

Dr Ibrahima Sakho : tout à fait. Par rapport à cette nouvelle constitution soit disant être approuvée par la population guinéenne en grande majorité, il n’y a pas eu de vote, pas de campagne sauf que c’est voulu par un clan. Tout ceci n’honore pas la Guinée, ça n’honore pas le président de la République. En plus de ça, ceux qui veulent que le président de la République reste encore au pouvoir en disant qu’il a toutes les capacités intellectuelles ou physiques, la question même n’est pas là. Parce que, le président de la République est au pouvoir depuis l’âge de 72 ans. Je me demande quel bilan sur le plan du progrès social ?

Si on vous demande de résumer de bilan du président Alpha Condé, qu’est-ce que vous direz ?

Dr Ibrahima Sakho : le bilan du président de la République sur le plan énergétique tout le monde le sait, il est insuffisant. Vous savez, on a investi près de 526 millions de dollars dans le barrage hydroélectrique de kaléta mais aujourd’hui, quand vous prenez la capitale Conakry, nous n’avons pas d’électricité sept jours sur sept ou 24 heures sur 24. Et quand l’électricité y est, ce n’est pas partout. Vous savez nombre de projets qu’on aurait dû faire avec et argent là et en plus de ça diversifier les sources d’électrification du pays ? C’est quand-même terrible d’avoir des individus qui profitent des privilèges du pays sans état d’âme au détriment de la population. Il n’y a pas de nouvelles écoles construites en Guinée depuis 20 ans.

Quel est votre mot de la fin ?

Dr Ibrahima Sakho : ce qui n’a pas été fait en 10 ans en terme de projets, ne peut pas être fait par les mêmes hommes dans les six prochaines années. Les mêmes causes produisent les mêmes effets, je demanderai au président de la République Professeur Alpha Condé que la sagesse, la raison, le patriotisme et l’amour de notre pays doivent le rappeler qu’il est temps pour lui de céder le pouvoir à la jeune génération d’hommes et de femmes consciencieux, patriotes pour relever ce défi assez difficile en terme d’énergie pour que la Guinée retrouve en fin le développement socioéconomique et l’apaisement politique.

Propos décryptés par Siba Guilavogui

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31