Doutes émis par l’UE : Une mission conjointe d’observation électorale condamne cette ingérence maladroite

0
817
Mission conjointe diaspora africaine en Europe et du groupe Agir Europe-Afrique

Après la proclamation des résultats globaux provisoires par la CENI déclarant Alpha Condé élu dès le premier tour avec 59, 49%, l’Union Européenne (UE) a dans un communiqué, émis des doutes sur la crédibilité des résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Il n’en fallait pas pour susciter la colère de la mission conjointe Diaspora Africaine en Europe et du Groupe Agir Europe-Afrique qui se dit étonnée de cette sortie de l’UE qui n’a pas déployé d’observateurs en Guinée.

« L’étonnement de la mission conjointe d’observation électorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe Agir Europe-Afrique est encore plus grand lorsqu’elle constate que l’Union Européenne n’a envoyé aucune mission pour l’observation de ces élections et qu’en plus de la totalité des missions d’observation électorales internationales présentes sur le sol guinéen ont salué la bonne tenue de ces élections et n’ont relevé aucun élément susceptible de mettre en doute la crédibilité du scrutin. Sur quoi l’Union Européenne se fonde-t-elle alors pour faire une telle déclaration ? », s’interroge la mission conjointe.

Ensuite, la mission conjointe d’observation électorale de la Diaspora Africaine en Europe et du Groupe Agir Europe-Afrique reste convaincue que la démarche de l’Union Européenne (UE) consiste à s’immiscer dans les affaires internes de la Guinée.

« Cette déclaration de l’Union Européenne est non seulement le fruit de sa volonté de dicter à la République de Guinée sa façon de gérer ses affaires internes et lui imposer  son point de vue mais aussi l’expression de son mépris et de son manque de considération vis-à-vis des institutions africaines et des organisations internationales. Car, comment comprendre que l’on puisse se tenir à plus de 6.000 kilomètres et juger non crédible sans preuve une élection, alors que les organisations présentes sur le terrain, telles que l’Union Africaine, la CEDEAO, la Diaspora Africaine en Europe et les ONG de la société civile africaine sont quasi unanimes sur son bon déroulement »

Et de poursuivre, « il est important de rappeler à l’Union Européenne qu’elle ne détient ni l’exclusivité, ni le monopole des critères d’observation d’une élection. Ces critères font partie des standards internationaux qui sont utilisés par toutes les organisations internationales pour attester de la crédibilité du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 et des opérations post-électorales. C’est pourquoi, la mission conjointe d’observation électorale de la Diaspora Africaine en Europe et du groupe Agir Europe-Afrique condamne avec la dernière énergie cette ingérence maladroite de l’Union Européenne dans les affaires intérieures de la Guinée et dénonce avec fermeté cette attitude méprisante de l’Union Européenne à l’égard des institutions et organisations internationales qui ont observé le scrutin », a-t-elle condamné.

Siba Engagé

Tel: 626 50 44 68