Dissension au BL: Certains cadres portent de graves accusations sur Dr Faya Millimono

0
270
Depuis un certain temps, rien ne va entre Dr Faya Millimono, président du Bloc Libéral (BL) et certains cadres du parti.  
A la faveur d’une conférence de presse ce lundi, 30 novembre 2020, des cadres et militants du BL épris de paix et de justice sont sortis du bois pour porter de graves accusations sur leur président ( Dr Faya Millimono).
 » S’agissant de la gouvernance interne du parti, nous notons avec regret des dysfonctionnements répétés qui ont entravé le fonctionnement notamment la violation des statuts et règlements du parti, l’ethnostratégie érigée en système de gouvernance interne, la volonté d’exclusion d’une certaine catégories de personnes au profit d’autres, des prises de décisions téléguidées, l’impunité accordée à une certaine proches du président. Le cas le plus illustratif, ce sont les injures et l’attitude sexiste dont a été victime madame Halimatou Baldé de part d’un des vice-présidents du parti et jusque là où nous sommes, ce dossier là n’a pas été traité, on refuse systématiquement d’en parler. Il y a aussi l’opacité dans la levée des fonds et son utilisation aux activités du parti. C’est le cas d’un détournement qui a aussi été découvert suite à l’organisation du récent congrès de notre parti. De nombreuses rencontres auxquelles le président aussi a pris part notamment ces rencontres avec le président de la République que nous avons prises par voie de presse et qui n’avaient pas fait objet d’information préalable », regrettent ces cadres du BL.
En ce qui concerne l’annulation du congrès qui selon les dissidents n’était pas en sa faveur, Dr Faya Millimono est accusé d’avoir violé l’article 11 du règlement intérieur.
 » Au lieu de trois mois, nous sommes retrouvés à trois semaines. Ce qui est une violation de l’article 11. Il y a l’ingérence aussi du président dans la commission électorale du parti avant, pendant et après le congrès. Lui-même était candidat comme nous tous mais nous remarquions qu’il donnait des ordres à la commission que les gens devraient exécuter », dénoncent à nouveau ces cadres du BL.
Siba Engagé
Tel: 626 50 44 68