Détention prolongée de Gaoual et Cie : Le collectif d’avocats exige l’ouverture rapide de leur procès

0
69

Le collectif des avocats de Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Etienne Soropogui, Ibrahima Cherif Bah et autres ne désarme pas. Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, 21 avril 2021, le collectif d’avocats a demandé l’ouverture dans un délai raisonnable du procès de ces détenus qui ont déjà passé 05 mois et 06 jours à la maison centrale de Coronthie.

Malgré la suspension de leur participation à la procédure d’instruction préparatoire, le collectif des avocats suit de près le traitement du dossier des leaders politiques et activistes dont il assure la défense.

Dans cette déclaration, le collectif fait mention de la violation répétée des règles de procédure les plus élémentaires.

Après 05 mois et 06 jours de détention préventive, le collectif souhaite simplement l’ouverture du procès dans un délai raisonnable, ce, conformément à l’article préliminaire du Code de Procédure Pénale qui commande impérativement qu’il « doit être définitivement statué sur l’accusation dont une personne fait l’objet dans un délai raisonnable,

Et qu’en matière criminelle, aucune condamnation ne peut être prononcée contre une personne sur le seul fondement de déclarations qu’elle a faites sans avoir pu s’entretenir avec un avocat et être assistée par lui ».

Pour éviter que leurs clients continuent à purger des peines dont ils n’ont pas été condamnés, le collectif d’avocats exige l’ouverture rapide du procès des personnes mises en cause ou leur remise immédiate en liberté, ce, en attendant la suite de la procédure.

Siba Engagé