Crime passionnel à Petit Simbaya : Une fausse autopsie déclare la victime morte de Covid-19 pour disculper son mari

0
1077
Gendarme qui a battu à mort sa femme

C’est une affaire qui avait suscité de l’émoi sur les réseaux sociaux. Le dimanche, 15 novembre 2020, feue M’Balia Soumah avait été sauvagement battue à mort par son époux Fodé Ousmane Conté, gendarme de son état qui est domicilié au quartier Yimbaya dans la commune de Matoto.

Dès après le crime, l’homme a voulu enterrer précipitamment le corps mais les parents de la victime ont exigé une autopsie qui a révélé que leur fille a été battue à mort. Mais aujourd’hui, à cause de la fonction militaire du présumé coupable, un officier de l’armée serait adossé à des personnalités tapies dans l’ombre pour tenter d’étouffer cette affaire.

Entretemps, la procédure a été confiée à la Brigade de Recherche de Matam qui n’a jamais interpellé le présumé coupable pour l’entendre et le déférer. C’est dans cet intervalle de temps qu’une fausse autopsie est sortie pour dire que feue M’Balia Soumah est décédée des suites du Covid-19. Une dichotomie qui prouve à suffisance l’existence des manœuvres visant à passer sous silence ce crime qui ne restera pas impuni.

Les héritiers de feue M’Balia Soumah sollicitant que justice soit rendue conformément à la loi ont saisi maitre Salifou Béavogui qui n’attend pas abdiquer.

« La famille les larmes aux yeux m’a choisi pour les défendre. Je prends toutes les dispositions pour que toute la lumière soit faite autour de cette mort tragique et douloureuse. Pour se faire, je me suis déjà adressé à monsieur le procureur de Mafanco », a indiqué l’avocat.

Il faut rappeler que le présumé coupable joue à la galanterie en bombant le torse que personne ne peut l’arrêter dans cette affaire. Et, il n’a jamais été dans la famille de la victime pour présenter les condoléances.

A suivre !

Siba Engagé

Tel : 626 50 44 68