Crainte de violences électorales à N’Zérékoré, des habitants quittent la ville : le maire tente de rassurer

0
700
Albert Moriba Delamou, maire de N'Zérékoré

A quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain, des scènes de violences sont survenues dans certaines parties du pays (Kankan, Faranah et autres). Une situation qui fait craindre certains habitants de la commune urbaine de N’Zérékoré qui ont déjà commencé à quitter ka ville pour trouver refuge dans des villages.

Dans le souci de se mettre à l’abri de toute sortes de violences électorales, des habitants de la commune urbaine de N’Zérékoré ont décidé de quitter la ville pour se refugier dans les villages ou ans d’autres villes de la région.

Dans un communiqué radiodiffusé, le maire de la N’Zérékoré Albert Moriba Delamou a tenté de rassurer la population.

 « Le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré vient d’être informé que des citoyens par peur ou appréhension abandonnent la ville pour se rendre dans les villages dans l’objectif de fuir d’éventuelles violences pendant et après les élections du 18 octobre 2020. Il invite les populations à rester sereines et de n’éprouve aucune crainte car, toutes les dispositions sont déjà envisagées par l’État pour assurer la sécurité de toutes les personnes et de leurs biens. Les rumeurs et les mauvaises informations véhiculées par les individus ne visent qu’à démobiliser, pour empêcher des électeurs de s’acquitter paisiblement de leur devoir civique. Le maire invite cependant tout un chacun à la vigilance et à la culture de la paix, gage de tout développement. Le maire sait compter sur l’esprit de bonne compréhension de tout un chacun », peut-on lire dans le communiqué signé par le maire  Albert Moriba Delamou.

Gilbert Yoma Neyo Tinguiano