Conakry: La CONAPROS exige du ministère de la santé le respect de plusieurs points

0
167
CONAPROS

La Coalition Nationale des Professionnels de Santé (CONAPROS) a animé une conférence de presse ce mardi, 08 décembre 2020.

La démarche visait à dénoncer des manquements entre autres : le faible niveau du respect de l’éthique et de la déontologie des professions médicales et paramédicales et le retard dans le renouvellement de l’ordre des médecins de Guinée depuis 16 ans.

Dans le cadre de la valorisation et de la redynamisation du secteur de la santé, la Coalition Nationale des Professionnels de la Santé (CONAPROS), Action Médicale Guinée (ACMEG), Vie Sans Fléaux (VSF), réunis en synergie évoluant dans le domaine de la santé dont le rôle principal est de moraliser le secteur médico pharmaceutique, ont pris l’initiative d’informer le ministère de la santé et l’ensemble des professionnels de la santé sur des questions liées aux Ordres socioprofessionnels de santé.

« Etant donné que nous sommes des organisations de la société civile, notre devoir est d’alerter, d’impulser et de proposer des solutions aux problèmes de la santé qui assaillent notre pays. De ce fait, nous avons fait des constats sur le terrain dont entre autres : les mandats  de certains   ordres  socioprofessionnels  principalement  l’ordre des médecins de Guinée  ne sont pas respectés, les inscriptions  et cotisations  aux tableaux  des ordres socioprofessionnels ne sont pas à  jour, le faible niveau du respect  de l’éthique  et de la déontologie des professions  médicales /paramédicales, l’inaction et le manque   de communication  des ordres socioprofessionnels sur les problèmes de santé, la multiplication  des mauvaises  pratiques  médicales/ paramédicales  qui donnent une mauvaise  image  des services  publiques et privés de santé auprès de la population, l’ inexistante  de l’ ordre des biologistes, le renouvellement  des ordres socioprofessionnels, l’inexistence de l’ordre des biologistes », ont fait savoir les membres de la CONAPROS.

Pour remédier à ces manquements qui assaillent le système sanitaire guinéen, les membres de la Coalition Nationale des Professionnels de Santé suggèrent « le renouvellement des ordres socioprofessionnels, la mise en place d’un comité de crise de l’Ordre National des Médecins, la vulgarisation des textes, des codes d’éthique et de déontologie, la redynamisation des ordres socioprofessionnels et le renforcement de la communication sur les problèmes de santé, la mise en place de l’ordre des biologistes ».

Siba Engagé

Tel : 626 50 44 68