CMC Les Flamboyants de Petit Simbaya : 65% des patients ne fréquentent plus le service à cause de la Covid-19

0
214

Depuis l’apparition de la pandémie du Coronavirus en Guinée, le taux de fréquentation des structures sanitaires du pays a fortement baissé. Et, les patients qui souffrent d’autres maladies ont cessé de se faire consulter et se faire traiter dans les établissements hospitaliers à cause de la phobie liée à la Covid-19.

Au Centre Médical Communal (CMC) « Les Flamboyants » de Petit Simbaya, l’installation d’un centre de prélèvement au Covid-19 a créé une panique chez les citoyens qui ont décidé de ne plus fréquenter cette structure sanitaire.

Les patients se comptent actuellement au bout des doigts au CMC les Flamboyants de Petit Simbaya. Ce, en raison de l’installation dans l’enceinte de cette structure sanitaire, d’un centre de prélèvement au Covid-19.

La directrice générale, Dr Fatoumata Binta Diallo directrice a indiqué que plusieurs patients ne fréquentent plus sa structure sanitaire par peur de contracter la Covid-19.

« Depuis qu’on a commencé à faire les prélèvements dans notre centre, la population pense que c’est un centre de Coronavirus. Il faut dire que 60-65 % des patients ne viennent plus. Il y a une démarcation entre ceux qui viennent pour le prélèvement et les patients qui viennent pour une autre maladie. Si vous avez remarqué, le hangar et le petit bâtiment sont réservés pour ceux qui viennent pour le prélèvement. Maintenant, nous mettons quelqu’un à la porte pour exiger le lavage des mains d’abord et demander à la personne où elle veut aller. Nous ne faisons que le prélèvement mais la population n’a pas compris ça. Nous respectons la distanciation entre les malades. Chaque matin quand je viens, je commence par voir d’abord comment les malades sont assis afin de respecter la distanciation sociale. Ce ne sont pas tous ceux qui viennent pour le prélèvement qui sont positifs, il y en a qui ne sont pas positifs. Donc, nous faisons tout pour ne qu’il ait contamination entre eux là-bas », a-t-elle dit.

Pour donc rassurer la population que le CMC Les Flamboyants n’est pas un centre de traitement au Covid-19, Dr Fatoumata Binta Diallo passe par la sensibilisation au quotidien.

« D’abord le matin, nous faisons la sensibilisation. A part les gens qui sont venus pour le test, nous regroupons tous les autres malades qui sont venus pour la consultation. Nous faisons la sensibilisation par rapport au Coronavirus, par rapport au centre pour leur dire que ce n’est pas fait pour la prise en charge du Covid-19, ce n’est pas un centre d’analyse, ce n’est qu’un centre de prélèvement et il y a la démarcation entre ceux qui sont venus pour le prélèvement et ceux qui sont venus pour la consultation. Donc, nous faisons cette sensibilisation et donnons d’amples informations sur le mode de contamination du Covid-19 », a indiqué Dr Fatoumata Binta Diallo.

Par ailleurs, notre interlocutrice a fait savoir que sa structure sanitaire fait face à un besoin d’agrandissement pour le bon fonctionnement de certains services qui sont aujourd’hui en manque de matériels.

« En médecine générale, il y a la consultation, l’hospitalisation des hommes et des femmes mais malheureusement nous n’avons que sept  (07) lits. On aurait souhaité avoir au moins 15 à 16 lits pour les deux sexes. Au niveau de la pédiatrie, il n’y a que quatre (04) lits. Nous avons déjà un projet d’extension du CMC en cours donc nous voulons que ce projet ait lieu. On ne peut pas demander de nous donner des lits encore parce qu’il n’y a pas où mettre. Il y a le projet d’extension qui est ficelé mais on attend maintenant que ça soit lancé. Nous demandons à ce que l’État nous aide à faire l’extension prévue par derrière et à rénover le vieux bâtiment qui peut servir à beaucoup de choses », a-t-elle lancé.

Siba Guilavogui