Campagne à la Feguifoot: Les errements du ministre des Sports, Bantama Sow

0
54
Alors que la compétition est ouverte, bizarrement l’on aperçoit de plus en plus sur le terrain le ministre des sports d’Alpha Condé, en train de battre campagne au profit d’un des candidats.
Ce qui est regrettable et pourrait compromettre l’élection à la Fédération et surtout exposer le pays à des sanctions par les instances internationales du football (CAF et la FIFA).
En effet, les textes réglementaires de la CAF et la FIFA, interdisent aux Etats et ses serviteurs d’intervenir dans les affaires des Fédérations.
Et pourtant, qu’est-ce qu’on constate avec le ministre Bantama Sow qui, à la limite, se substitue même à l’un de candidats pour lequel, il semble manifestement avoir pris fait et cause. Il bat, pour ainsi dire, campagne pour le candidat Kerfalla Camara KPC.
La semaine dernière, il était en promenade du côté de Fria, pour officiellement visiter des installations sportives en décrépitude.
En réalité, la visite de Bantama n’avait rien à voir avec un quelconque souci pour les états des installations sportives de cette ville. Il était là, pour mobiliser et battre campagne pour l’adversaire d’Antonio Souaré. Les textes de la FIFA sont pourtant très clairs, les Etats n’ont pas à se mêler des affaires des fédérations.Le président Alpha Condé a pourtant été clair : que le meilleur gagne, je n’ai pas de préférence, mon souhait est que le football guinéen se porte bien. A quoi donc jioue Bantama Sow ? Veut-il amener les instances internationales du football à sanctionner la Guinée par son interventionnisme ? Fait-il fi de la position de son patron ?
L’on se rappelle qu’un ministre des Sports de Lansana Conté avait fait sanctionner la Guinée quand il a décidé de dissoudre la Fédération guinéenne de football.
La Fédération internationale de football (FIFA) avait en effet, en 2001, exclu la Guinée de toutes compétitions internationales (équipes nationales et clubs).
La Féguifoot avait été dissoute par le ministre des Sports de l’époque qui l’accusait « de laxisme, de manque de résultats et de mauvais encadrement » de l’équipe nationale, après le nul concédé à domicile devant le Malawi (1-1), le 28 janvier 2001 dans le cadre du groupe E (zone Afrique) des éliminatoires de la Coupe du monde 2002 de football. Un triste souvenir que veut nous rappeler Bantama Sow dans ses agissements actuels.
Jean Leforestier 
Tel: 664 21 09 45