Association de malfaiteurs et vol : trois prévenus libérés par le TPI de Mafanco après avoir passé plus de 02 ans en prison

0
211

Poursuivis pour association de malfaiteurs et vol, Abdourahamane Soumah, Alseny Youla et Alia Sylla ont été jugés hier jeudi, 30 juillet 2020 au tribunal de première instance de Mafanco. Les trois compagnons d’infortune qui ont passé plus de deux ans à la maison centrale de Conakry, ont été renvoyés des fins de la poursuite pour délit non constitué.

C’est dans le bar « Céribaya » situé dans le quartier Kagbélen (commune de Dubéka) que les trois prévenus avaient été arrêtés par la BAC 10 (Brigade Anti Criminalité) courant 2018. L’origine de cette interpellation faisait suite à une alerte lancée par le gérant du bar qui avait soutenu que les trois prévenus préparaient un plan d’attaque et de vol de plusieurs biens.

De l’enquête préliminaire en passant par l’audition devant le juge d’instruction jusqu’à l’instruction finale à la barre, Abdourahamane Soumah et Cie ont rejeté en bloc les faits mis à leur charge.

« Moi, je suis artiste chanteur et je fais les shows de la rue pour gagner mon quotidien. Je ne connais rien dans cette affaire pour laquelle nous sommes poursuivis. Le jour de notre arrestation, j’étais au bar Céribaya pour consommer. C’est là-bas que je me suis croisé avec les deux autres qui sont ici. Mais, on ne se connaissait pas. C’est en ce moment que la BAC 10 est venue nous trier parmi ceux qui étaient là. Ils nous ont envoyés à leur base où un d’entre nous a été maltraité. Tout ce que le gérant a dit par rapport à un plan d’attaque et de vol est faux. Le gérant en question même je ne le connais pas », s’est défendu Abdourahamane Soumah alias Aman.

Les deux autres aussi ont clamé leur innocence tout en soutenant être injustement arrêtés dans une affaire dont ils ne sont nullement impliqués.

Dans ses réquisitions, le ministère public représenté par Joséphine Loly Tenguiano a demandé au tribunal de relaxer purement et simplement les prévenus pour délit non constitué à leur égard.

« L’article 373 du Code Pénal dit que le vol est la soustraction frauduleuse d’une chose d’autrui. A l’analyse des déclarations qui ont été faites ici à la barre tout à l’enquête préliminaire, l’infraction de vol n’est pas établie à leur encontre. Les trois prévenus ne se connaissent pas et cela ne peut pas constituer une association de malfaiteurs. Nous estimons qu’aucune preuve n’est retenue contre eux, c’est pourquoi, je vous demande de faire application des dispositions de l’article 544 du Code de Procédure Pénale en les relaxant purement et simplement pour délit non constitué », a-t-elle requis.

Après avoir suspendu l’audience pour statuer sur la décision à intervenir, le juge Amadou Kindy Baldé a suivi les réquisitions du ministère public en déclarant les prévenus non coupables des faits d’association de malfaiteurs et vol.

Ce fut donc une grande joie pour Abdourahamane Soumah, Alseny Youla et Alia Sylla qui ont recouvré leur liberté après avoir passé plus de 02 ans de détention à la maison centrale de Coronthie.

Siba Guilavogui

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31