« Arrêtez de diviser pour régner !  Aux ténors de la classe politique la Guinée mérite mieux que la violence »

0
427

A quelques jours de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, la situation sociopolitique devient de plus en plus inquiétante en Guinée. La tension ne fait que s’intensifier, augurant des lendemains incertains dans notre pays. Des fils et filles d’une même nation échangent des injures grossières sur les réseaux sociaux se traitant de tous les noms d’oiseaux.

D’autres vont même jusqu’à inciter encore une fois à la violence et à l’embrasement du pays. Tout cela, dans le seul but de faire plaisir à un leader politique. Et, le plus dramatique dans tout ça, c’est que ceux qui agissent ainsi ne défendent pas des convictions, ne défendent pas l’intérêt du pays ; mais ils défendent plutôt un leader politique parce que tout simplement il est issu de leur ethnie ou de leur région.

Cette situation est le résultat de la politique du diviser pour régner basée sur l’ethno-stratégie mise en œuvre depuis plusieurs années par les ténors de la classe politique guinéenne. En manque d’arguments pour convaincre, ils se servent de l’angle communautaire pour avoir des soutiens. Toute chose qui n’arrange pas le pays. Le « nous contre eux » ne construit pas un pays, plutôt il le détruit. Chers politiciens, arrêtez donc de diviser les fils et filles d’une même nation pour vos intérêts égoïstes.

La Guinée appartient à tous les Guinéens, personne n’est au-dessus de l’autre, personne ne doit être traitée d’étranger à cause de son appartenance ethnique. Nous constitutions une nation, nous sommes une famille indivisible. Pendant de longues années, nos parents ont vécu dans l’harmonie sans distinction d’ethnie. Ils se mariaient entre eux pour renforcer leurs liens fraternels et évitaient tout ce qui pouvait les diviser, les opposer. Il est donc de notre responsabilité, nous les jeunes d’aujourd’hui, de suivre leur exemple en refusant que la politique nous divise, car la Guinée mérite mieux que la violence.

Nous avons encore le temps de changer les choses en refusant d’être des marionnettes des vieux politiciens qui ont fini de faire leur vie. Nous qui avons encore l’avenir devant nous, nous devons prendre conscience des vrais défis auxquels fait face notre pays, nous donner les mains et travailler ensemble pour les relever. C’est seulement ainsi que nous pourrons construire notre beau pays et faire de la Guinée un pays émergent.

Fatoumata Diouldé Diallo, citoyenne guinéenne et journaliste.