Alpha Condé devant ses militants à Kankan : « La politique ne se fait pas avec la violence »

0
396
Professeur Alpha Condé

Le président de la République, Professeur Alpha Condé est arrivé à Kankan ce mardi 13 octobre 2020 pour conférer avec les populations de cette localité sur sa candidature à sa propre succession au scrutin présidentiel du 18 octobre prochain. C’est aux environs de 11 heures que le chef de l’Etat sa suite ont fait leur apparition dans la ville.  Le stade M’balou Madi Diakité de Kankan était plein à craquer, les tribunes, la pelouse et les gradins de cette infrastructure sportive étaient inondés de personnes aux habillés aux couleurs du RPG arc-en-ciel.

C’est dans une ambiance de gaité et de réjouissance rythmées aux sons de tambours, de pas de danse, des acclamations que les jeunes et femmes du parti au pouvoir ont accueilli leur candidat, le président Alpha Condé.

Durant son discours, du haut de la tribune officielle, le candidat du RPG arc-en-ciel a défendu la cause de ses militants avant de revenir sur les raisons de sa candidature.

« Quand la convention a décidé de me présenter, j’ai dit que j’ai pris acte. Je n’ai pas dit que j’ai accepté. Pourquoi ? Parce que le RPG, avant n’est pas comme le RPG aujourd’hui. On ne s’intéresse plus trop au sort des militants. Les cadres ont oublié. Ce n’est pas le RPG qui m’a élu, mais les gens qui ne savent pas prononcer le sigle et qui disent RPC… mais les cadres les ont oubliés. Ils s’en foutent d’eux. Pourtant, sans le combat de ces gens, ils ne seraient pas devenus ministres, gouverneurs et autres. Alors j’ai dit que si vous voulez que je sois candidat, alors on lutte contre la corruption, le copinage, le népotisme et le clientélisme. Vous devez être au service des militants.  Si vous voulez que sois candidat, il faut qu’on gouverne autrement. Et ce sont les femmes, les petites vendeuses, de Kankan, de Mandiana, Nzérékoré partout qui ont côtisé pour payer mes 800 millions comme caution », a précisé le chef de l’Etat.

Dans son speech,  le chef de l’Etat n’a pas raté l’occasion pour se moquer de ses détracteurs qui le traitent de malade.

« Ils disent que je suis malade (Rires…). Je suis venu pour que vous me voyez. On  vous a raconté que je suis malade pour semer le doute en vous. Mais je suis là. Je dis que tous les 11 candidats, on a qu’à marcher à pieds de Matoto à Kaloum et on verra la vérité », a-t-il lancé.

Plus loin, Alpha Condé promet qu’il passera le pouvoir à jeunesse. «  Ensuite je suis candidat, parce que, je ne veux pas laisser ce pays dans les mains de ceux qui l’ont pillé. Je veux que qui gouverne la Guinée demain ? La jeunesse ! Alors la Guinée sera entre de bonnes mains », a-t-il déclaré.

Avant de clore son discours, le président de la République a dénoncé le blocage du cortège de son principal challenger Cellou Dalein Daillo.

 « Je comprends que vous étiez en colère mais la politique ne se fait pas avec la violence et l’émotion, mais plutôt dans la tête».

Après l’étape de Kankan, le président et sa suite ont pris la direction de de Siguiri.

Djétenin Siré Traoré