Agression portugaise: Le PDG-RDA commémore les 50 ans de la victoire du peuple de Guinée

0
247
Discours d’ouverture
 A la mémoire du Camarade El hadji Momo Bangoura Président d’Honneur du PDG-RDA ;
 À la mémoire des Victimes de l’agression,
Peuple militant de Guinée
Camarades Responsables, militants et sympathisants du PDG-RDA
Nous avons l’agréable honneur de vous souhaiter la bienvenue chez nous ce matin au nom du Camarade Mohamed Touré, Secrétaire Général du PDG-RDA qui séjourne aux Etats-Unis pour des raisons que nous savons tous aujourd’hui, ses encouragements vont à l’endroit des hommes, des femmes et des jeunes de notre glorieux Parti qui ne cesse d’inscrire davantage de victoires sur les pages de notre Histoire nationale.
Nous nous réjouissons également avant toute chose de l’élargissement et du rajeunissement progressif quasi exponentiel du cercle des militants, sympathisants et amis de la pensée révolutionnaire du Responsable Suprême de la Révolution, le Président Ahmed Sékou Touré.
     22 Novembre 1970 – 22 Novembre 2020.
    Il y a exactement 50 ans, que le peuple martyr de Guinée a été victime d’une agression étrangère, qui, très rapidement a été condamnée par toutes les forces progressistes africaines et internationales.
Le 22 Novembre 1970 a fait couler beaucoup d’encres, mais aussi beaucoup de contre-vérités ont été dites.
Il est maintenant temps de dire toute la vérité.                                                                                                     Mais que reproche-t-on à la Guinée ?
Il faut admettre que le ‘’NON’’ de la Guinée le 28 Septembre 1958 à la France est à la base de l’effondrement du système colonial français, et 2 ans après la proclamation de l’Indépendance de la Guinée, les autres colonies françaises fouettées dans leur dignité, ont demandé leur indépendance; Considérant que sa souveraineté était indissociable de celle des autres colonies, la Guinée s’engagea aux côtés des Peuples opprimés dans la lutte de libération. Elle était présente en Algérie, en Angola, au Congo, en Guinée-Bissau, au Mozambique et autres.
Cela lui valut l’inimitié des pays colonisateurs comme la France, le Portugal et l’Allemagne Fédérale d’alors etc… Une coalition antirévolutionnaire fut installée dans les pays limitrophes dirigée par le SDECE (Service d’Espionnage et de Contre-espionnage Français) dont le chef fut le Lieutenant Maurice Robert.
Les colonialistes voulaient liquider le 1er Gouvernement guinéen dès le premier trimestre de son existence. Les documents des services secrets français en font foi : les Carnets secrets de la décolonisation de Monsieur George Chaffard, la Piscine de Messieurs Roger Faligot et Pascal Krop, les Mémoires ‘’ Après tant de batailles’’ Edition Albin Michel de Monsieur Pierre Messmer, ancien gouverneur colonial et ancien premier ministre français… Sont là pour attester.
Selon André Levin, ancien Ambassadeur de la France à l’ONU et en Guinée, Le régime du PDG-RDA a connu 52 complots, ceci prouve que nous avons bel et bien vécu une guerre de souveraineté non déclarée.
Ailleurs, en Afrique la plupart des combattants de la liberté ont été victimes de complots ; C’est le cas de Patrice Lumumba et ses compagnons au Congo qui furent assassinés, de Um Nyobé et ses compagnons au Cameroun assassinés alors qu’ils s’apprêtaient à accueillir les négociateurs pour fixer la date de l’indépendance de leur pays. Au Togo, Sylvanus Olympio fut assassiné dans la semaine de la mise en circulation de la monnaie togolaise. Au Mali, Modibo Keita enlevé par un coup d’Etat dès la mise en circulation de la monnaie malienne. Au Ghana le Président Nkwamé Kruma a été renversé au moment où il effectuait une visite d’Etat en Chine. Eduardo Mondlane du Mozambique passé par les armes au moment où il devait déclencher la lutte de libération de son pays contre le Portugal ; Amilcar Cabral de la Guinée-Bissau fut assassiné à Conakry en pleine guerre de libération de son pays par des éléments de l’armée régulière qui ont infiltré les rangs du PAIGC. André Matsua fut arrêté et jeté en prison au Congo Brazzaville pendant qu’il professait l’égalité entre blancs et noirs suivant les enseignements de l’église chrétienne dans le but de préparer le peuple congolais à prendre son indépendance ; Ahmed Ben Bella de l’Algérie fut renversé par un coup d’Etat dès après la proclamation de son pays à l’Indépendance.
Comme vous pouvez le voir, le complot permanent était l’arme privilégiée de déstabilisation des pays africains.
Allez savoir si la Guinée dans un tel environnement pouvait être un havre de paix, épargnée par les puissances coloniales.
Après l’échec de plusieurs complots fomentés contre la Guinée, l’impérialisme plus précisément le Portugal fasciste se résoudra à attaquer la Guinée avec près de 500 mercenaires européens et africains armés, qui ont débarqué le 22 novembre 1970 sur nos côtes, à bord de bateaux de guerre. Le colonialisme Portugais servant de tête de pont à cette agression.
Le Dimanche 22 novembre, vers 02 heures du matin, la population de Conakry se réveilla au son de coups de canons à partir de nombreux points stratégiques de la Capitale : la centrale électrique de Tombo, les camps Almamy Samory et Boiro Mamadou, la villa présidentielle de la Belle-vue, la résidence du Secrétaire Général du P.A.I.G.C, l’Aéroport international de Gbessia furent pris d’assaut.
Avant le débarquement, les mercenaires avaient été recrutés un peu partout en Afrique de l’ouest plus précisément en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Sierra Leone, en Guinée-Bissau et même en République de Guinée pour être entrainés dans un camp en Guinée-Bissau (dans l’île de Suga).
Malgré une préparation technique et tactique de guerre affinée par les envahisseurs, le Peuple de Guinée, comme un seul homme organisé sous la conduite de son chef de l’Etat le camarade Ahmed Sékou Touré, écrasa les agresseurs et se hissa au top des Nations résolues à défendre leur dignité recouvrée, leur souveraineté acquise de haute lutte. Ceci vient corroborer le dicton du Responsable Suprême de la Révolution Guinéenne, le Camarade Ahmed Sékou Touré qui affirma : « le Peuple a défendu sa Révolution et Dieu l’a sauvée ».
 Militantes et militants du PDG-RDA ;  Peuple de Guinée ;
 Peuple d’Afrique,
Nous entrons dans une phase cruciale de l’Histoire des sociétés humaines. Jusqu’ici, les sociétés ont été régulées et civilisées par des Etats qui ont pu, au fil de l’Histoire, avec parfois de dures épreuves construire des Nations partageant des valeurs et des aspirations communes.
Aujourd’hui, si ce n’est encore une guerre mondiale, c’est assurément, un conflit planétaire de terrorisme contre les Etats-Nations. C’est pourquoi notre Parti le PDG-RDA, à cette date mémorable de notre Histoire, en appelle au patriotisme du Peuple de Guinée, à sa fière Nation et à toutes ses forces politiques, à resserrer les rangs en mettant au-dessus de tous les enjeux politiques, aussi légitimes soient-t-ils, la Nation guinéenne, son Unité et sa Souveraineté.
En cette occasion, nous rappelons les exigences de vigilance et de mobilisation contre tout ce qui porte atteinte à notre Nation et à notre Etat que nous voulons véritablement un Etat de droit, par et pour le citoyen, à son unité et à ses valeurs cardinales. Nous exigeons de combattre ainsi sans relâche, le communautarisme, les replis identitaires, culturalistes, l’ethno stratégie, le régionalisme, la politique politicienne, le fanatisme religieux et tous les autres fanatismes.
Par la même énergie, nous lançons un appel pressant à nos frères d’Afrique, pour resserrer les rangs et défendre à l’unisson jalousement, tout ce qui revient de droit à nos peuples.
C’est cela aujourd’hui, dans cette conjoncture de guerre planétaire des Etats-Nations contre la nébuleuse terroriste, c’est cela la leçon à tirer de la victoire de notre Peuple le 22 Novembre 1970.
C’est pourquoi nous invitons tous nos concitoyens à la seule réconciliation qui vaille pour notre Peuple et sa Nation, celle avec son Histoire objective.
Permettez-nous donc de clore notre propos par une pensée profonde aux 560 victimes innocentes de l’agression lâche et barbare du 22 Novembre 1970.
Acceptez que pour ces victimes, nous consacrions une minute de prière en faveur des âmes de tous ceux qui comme elles ont perdu leurs vies pour la défense de notre dignité.
Vive la République de Guinée !
 Vive l’Unité Nationale!
Vive le PDG-RDA !
Camarade Mohamed Touré
Le Secrétaire Général
P/O Honorable Oyé Beavogui                                                                                                         Le Secrétaire Général Par Intérim