Affaire 200 milliards-Dansa Kourouma doute de l’indépendance du procureur : « Un coup de fil suffit…»

0
189

L’Affaire continue à faire couler encre et salive en Guinée. Djénab Dramé, ministre de l’Enseignement Technique de la Formation et de l’Emploi est accusée d’avoir détourné un montant faramineux de 200 milliards de francs guinéens.

Après le bruit qu’a suscité cette rocambolesque affaire de détournement de deniers publics, le procureur près le Tribunal de Première Instance de Kaloum s’est saisi du dossier pour annoncer l’ouverture d’une enquête qui pourrait déboucher sur des poursuites judiciaires.

Mais, Dr Dansa Kourouma président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) reste pessimiste quant à l’aboutissement du dossier. Selon lui, le procureur de Kaloum n’a pas les mains libres pour mener à terme une éventuelle enquête à la suite de laquelle, des poursuites judiciaires vont suivre.

« Le procureur  de Kaloum s’est  auto saisi du dossier  des 200 milliards   mais attendez pour aller où ? Il n’a pas tous les statuts d’un procureur qui a toutes les indépendances dans la lutte contre la corruption.

Un procureur  qui enquête  sur les cas de corruption, n’a rien à voir avec un procureur  qui enquête  sur les cas de crime de droit commun.

Les crimes financiers et économiques  ne s’enquêtent  pas de la même  manière  que les autres  cas de crimes. Ce n’est  pas possible et même  s’il a la volonté  de le faire, il n’a pas la protection  nécessaire pour réussir dans ce dossier. Un coup de fil  ou une convocation suffit  pour que le dossier  soit mis  dans les tiroirs », a fait savoir le président du CNOSCG.

Siba Engagé

Tel : 626 50 44 68