Abandon de la Forêt par certains fils : La colère d’un jeune leader d’opinions

0
136
Dites à nos cadres de la région forestière d’être utiles à la région et au pauvre peuple .
Tu es ministre, député, gouverneur, directeur nationalambassadeur,
haut gradé de l’armée, de la police , de la douane et de la gendarmerie nationale .
Grand médecin, diaspora, tu es grand entrepreneur, grand opérateur économique, grand homme d’affaires, grands politiciens, grand notaire etc.ressortissants de la région forestière mais incapables de contribuer et participer au développement de cette région qui t’a vu naître , qui t’a donné l’éducation à la base et qui a contribué à ta réussite par tout le soutien des pauvres parents qui ont récolté le vin de palme , labouré les champs, vendu l’huile rouge et les terrains pour soutenir tes études , ton voyage pour que tu réussisses et revienne les sauver de la pauvreté, de la misère, de la souffrance, de l’obscurité, du manque d’eau potable, du manque de routes et de créer les bonnes conditions de vie.
Malheureusement, c’est vous qui les récompensez aujourd’hui par l’ingratitude, la criminalité, les manipuler et les vendre politiquement pour des intérêts égoïstes que de les défendre .
Avec tous tes moyens de ta réussite, tu restes inanimé à résoudre leurs souffrances.
Incapable même de construire une cabane d’honneur pour les parents ou rénover au moins leurs habitations sous lesquelles ils t’ont donné naissance,  pour qu’à ton retour pendant les missions où tu ne passes plus les nuits dans les maisons de la rue appelées hôtels …
Incapable avec tout ton statut de donner un centre de santé digne de nom à tes parents, à ton village, à ta communauté, ils ( population) en ont besoin.
Avoir une maison des jeunes, une école pour préparer d’autres cadres.
Donner la route, l’eau potable, l’électricité même privée, une clinique ou une pharmacie.
N’Zérékoré, Macenta , Kissidougou, Gueckédou , Lola , Yomou et Beyla toutes ces villes ont besoin de développement mais surtout ses parents attendent beaucoup de leurs enfants en retour de tous leurs efforts déployés pour nous avoir soutenus.
Cher(e)s frères et sœurs,
comment pouvons nous aussi oublier d’où nous venons? Oublier nos parents de la sorte
que de faire personnellement la belle vie avec nos femmes et nos maris dans le reste du monde très loin de chez nous.
Cependant, vous oubliez que rien n’est éternel et que tout est vanité et vanité …
Tes moyens, ton statut, ton poste tu peux bien tout perdre d’un moment à l’autre et ça a été toujours comme ça.
Alors, pourquoi ne pas faire bénéficier tes parents en posant de bonnes actions qui témoigneront tes traces dans l’histoire?
Le développement c’est aussi un état d’esprit.
À la conscience sur nos situations, sur nos conditions et les réalités de vivre. Alors soyons utiles à nous-mêmes.
Sénateur junior le cavalier
Analyste et consultant
Leader d’opinions